Juil 12

Découverte gourmande de La Ferme de Cupelin

Hello les Millyonnais,
Quel bonheur de découvrir une adresse aussi gourmande et chaleureuse lors d’un séjour en montagne.
Venir à la Ferme de Cupelin c’est être accueilli avec le sourire d’Olivia et son équipe et le savoir-faire en cuisine de Romain. À eux-deux, le couple a transformé cette ferme d’alpage en un lieu reposant et épicurien.

Dans les chambres, 7 qui portent tout un nom en hommage à quelqu’une qui a laissé son empreinte dans ces murs, on se sent bien. Les codes de la chambre d hôtel à la montagne sont respectés avec du bois bien présent, un esprit nature et la vue sur les montagnes. Mais les chambres sont spacieuses, cocooning et confortables.

Dans la mienne, celle de Manuella, on trouve de beaux livres sur la nature et les montagnes, un espace salon parfait pour prendre un thé ou un café grâce au plateau de courtoisie fourni. Grande tv et enceinte Bluetooth pour restes connectés, diffuseur d’huiles essentielles à dispo dans la salle de bain pont de baignoire… de quoi se poser avec une tablette devant une bonne série le temps d’un bon bain…La salle de bain mériterait peut être une retouche pour être encore plus cocooning mais clairement on se sent si bien à Cupelin avec un balcon et des plaids à disposition pour contempler la montagne

 

A l’étage en dessous, c’est l’effervescence en cuisine à l’heure du diner. La salle à manger est très chaleureuse avec des fauteuils dans lesquels on a plaisir à s’asseoir. La décoration rappelle des trésors de chine et des aventuriers des Alpes. quelques trophées de chasse rappellent la passion du chef.

Le chef justement. Romain Desgranges, propose un menu carte très complet qui permet de découvrir sa cuisine : gourmande et inspirée de la nature. En entrée, de délicieux cubes de polenta panés à la noisette avec écume d’abondance, une entrée végétarienne qui m’a régalée pendant que mon voisin savourait un tartare de canette bien plus canaille. Dans les Verres, une Mondeuse souple et précise conseillée par Olivia, sommelière quand elle n’est pas maitresse des lieux. 

Dans le menu, on trouvait aussi du chevreuil en croute, du poisson parfaitement cuit ou encore un veau à la cuisson rosée parfaite. Grand bonheur au moment du chariot de fromage qui fait la part belle aux fromages de montagne et locaux. Point de camembert ou de rocamadour mais du Persillé de Tignes, du Reblochon, de l’Abondance ou encore les petits fromages de la chévrerie d’à coté, chez Flavie.

 

Alors que la nuit fut réparatrice, le petit déjeuner allait nous permettre de partir à la conquête des montagnes toute proches qui nous faisaient face dans la grisaille.. 
Un petit déjeuner servi à table, restriction sanitaire oblige, mais tellement généreux : brioches maison et pain frais, confitures artisanales tout comme les jus de fruits, fromages et charcuteries de la vallée sans oublier les bons oeufs frais cuisinés à la demande, le granola maison ou la salade de fruits fraichement préparée. 

C’est après ce délicieux moment que nous quittons la Ferme de Cupelin à grand regret avec la promesse de très prochainement revenir s’y reposer en famille .

 

Chambres à partir de 95 euros
Menu à 39 euros

Ferme de Cupelin
198 Route du chateau
74190 Saint Gervais les Bains
Tél : +33 (0)4 50 93 47 30
Site web

Oct 28

Restaurant Rustique, la nature a tant à offrir

Il était un temps où l’on pouvait encore aller s’asseoir au restaurant, dans le respect complet des gestes barrières et profiter d’un bel instant gourmand au contact des merveilles de la nature.

Cet été, lors d’une semaine no kid, dans le calme encore apparent de la fin aout dans un Lyon un peu désert, nous avons réservé pour Rustique après plusieurs rendez-vous ratés…

Le lieu est sobre, simple mais tellement accueillant. Du bois, des matériaux nobles et bruts, une belle armoire, et le sourire d’Hélène derrière le masque. Sans oublier, un petit crochet pour y déposer son masque pendant le repas, un espace très conséquent entre les tables. Et que le bal commence!

Pour ce rare rendez-vous au resto en tête-à-tête en 2020, on a opté pour la cuisine de Maxime Laurenson et sa Nature Instantanée en 10 services avec un accord mets-vins, original mais tout en maitrise avec de très belles pépites.

 

Tout a commencé avec une entrée autour des Lentilles Vertes du Puy et du sarrasin, c’est bon, gourmand, bien loin des souvenirs de plats de lentilles, on glisse doucement dans les sous-bois de Haute-Loire, loin de la ville, ça sent la mousse et la terre humide, ça fait du bien.

S’il y a un bien un truc que je trouve « à la mode » au resto c’est le pain et le beurre parfumé. Parfois c’est réussi, parfois c’est raté (j’ai le souvenir rance d’un mauvais beurre au thé matcha poussiéreux) … Mais ce goût de beurre fumé au foin et ce pain si croustillant, aux notes bien grillées… ohlala, vous savez quand le beurre fond quasi instantanément sur la tartine chaude, quel bonheur!

J’ai oublié de vous parler de le vaisselle, belle, sans fioritures pour mettre à l’honneur le produit. Cet Opinel au bois foncé et à la lame si précise pour tartiner… tout est si beau sans chercher à en mettre plein la vue. Ce serait donc ça les nouveaux codes de la cuisine française? Je dis banco!

 

Et donc on poursuit avec cet oeuf, des cèpes et des noix, un dressage juste sublime, comme une escapade au poulailler quand on allait chercher les oeufs frais. C’est bon, crémeux, coulant, savoureux… je finis par me taire devant un tel délice (et ça faut du bien à mon mari)

Ensuite, direction l’étable et le champ où les vaches regardent passer les trains… du saint nectaire fermier fondant juste comme il faut, des oignons grillés sans âpreté ni amertume, juste un fumet ultra réconfortant qui rappelle la soupe à l’oignon de l’enfance (non pas celle de la gueule de bois d’il y a 1 an…).

 

Direction le petit lac au bout du chemin pour deux recettes moins gourmandes d’apparence mais tout aussi délicieuses… Quand on écrit son billet de longues semaines plus tard forcement on a oublié certains détails mais les sensations restent vivaces. Quand la truite tonic arrive, j’entends surtout « tonic » gin and co… Or je n’aime ni la truite, ni le gin, on était quand même mal barré… et puis une saveur en bouche totalement dingue de cette truite sauvage, le pep’s de l’esprit tonic gin-citron avec le végétal qui vient rassurer les papilles. Divinement frais au milieu de ce périple en plein nature.

Ensuite c’est le plat signature qui est dans la veine de tout ce que propose ce jeune chef passé par l’école Loiseau, Jean Suplice ou encore Mathieu Viannay : une cuisine locale aux goûts intenses et vrais, composée de produits régionaux. Ce biscuit de brochet et anguille flanqué d’un rail d’oeufs de brochet est délicat, suave, un nuage dans la bouche, fondant comme une guimauve.

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai fait l’impasse sur la viande à suivre, à savoir un pigeon bien trop rosé à mon gout (oui je sais les puristes vont râler) et je ne voulais pas embêter le Chef. La patte de pigeon rotie entière et déposée sur un galet ne m’a pas donné envie non plus… Qu’à cela ne tienne, c’est vers les desserts que je me suis ensuite tournée…

Deux salles deux ambiances. La fraicheur et le croquant de la pêche verveine, sa meringue crousti-fondante, la touche hesperidée mariée à la pêche plein de soleil. J’aurais clairement pu m’arrêter là mais le chocolat géranium a finalement eu raison de moi. Ce gout de géranium rosat que j’aime beaucoup donne beaucoup de corps et de complexité à ce dessert chocolaté ultra bien maitrisé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette escapade au coeur de la nature se termine comme elle a commencé, dans un grand sourire et quelques papotages avec elle, qui n’oublie pas de nous glisser quelques douceurs dans la poche pour le retour. Rustique mais bien urbain.

 

Rustique
Rue d’Enghien 69002 LYON
Menus à 45, 68 €
Accord mets à 39€ les 6 verres.
rustiquelyon.fr

 

 

 

 

Juil 16

[Euskadi 2018] – Adresses sur le pouce au Pays Basque

Hello les Millyonnais,
Plus de 3 mois après et à l’approche des grands départs pour certains, il était grand temps de vous donner mes bonnes adresses gourmandes repérées lors de mon séjour de printemps au Pays Basque, notamment à St Jean de Luz. Avant tout, il faut savoir une chose : au Pays basque on mange bien, très bien!! Il y a plein de spécialités, des fromages, de la charcuterie, des produits de la mer et plein de douceurs sucrées… Mais on a réussi à trouver de bonnes petites adresses qui sortaient des restos à touristes !

#1 – Créperie Piper Beltz
Pour rappel on est donc partis en vacances en famille avec MiniM, il fallait donc des adresses qui plaisent à tout le monde… on s’est régalés en amoureux chez les Frères Ibarboure… et puis on a découvert des adresses plus simples, mais généreuses, chaleureuses et gourmandes!

Première adresse gourmande, Piper Beltz. Ici on mange des crêpes ce qui n’est pas vraiment avouons-le la spécialité de la région! Mais des crêpes basques appelées taloa à base de farine de maïs fraîchement moulu. A mi chemin entre la crêpe et la tortilla, on s’est de la recette « basque » avec fromage de brebis et charcutière locale.

On adore aussi la déco scandy chic qui change de celle plutôt surannée des crêperies classiques et l’accueil ultra chaleureux ! En plus l’emplacement. En plein cœur du centre ville de saint jean de luz nous a permis d’y aller à pieds, parfait avec les enfants !

Lire la suite

Nov 30

Ma sélection des restos de novembre

Hello les Millyonnais,
Aujourd’hui, découverte des restos de novembre, testés et approuvés!! Bistrot épicurien, resto terroir chic ou cantine healthy…. A vous de choisir !

#1 – L’Etabli
L’Etabli restaurant s’est installé à la place de la Table de Suzanne, en plein cœur du quartier d’Ainay. Coté déco, un très joli cadre avec un gros coup de cœur pour le salon de chasse niché dans une alcove bleu marine et la salle à droite de l’entrée avec son plafond constellé de bouteilles remplies de peinture, une belle oeuvre d’art. Coup de cœur aussi pour les tables réalisées par un artisan créateur et les chaises bistrot dépareillées.

Sur la table, des amuse-bouches gourmands arrivent avec le sourire, on nous propose de choisir le couteau qui nous accompagnera pendant notre repas, je choisis un manche en palissandre, mon acolyte gourmande en bois d’orme. Les couteaux sont signés Jean-Loup Balitrand. Le sommelier connait bien son domaine et me conseille un délicieux vin de Loire blanc parfait pour accompagner mon déjeuner…

Mon déjeuner justement ?
Après quelques mises en bouches (dont une déroutante quenelle et un délicieux cromesquis de grenouilles), ma copine gourmande goûte en entrée au maquereau et chou, à la texture agréable mais à la portion congrue. Au moment du plat, on opte pour le poisson  cuit juste comme il faut, avec son petit poireau crayon grillé et une délicieuse sauce (saucée avec le pain boule à tomber de la boulangerie de Saint-Marc). Obligation de finir par une touche sucrée, je choisis le dessert poire, aneth et caramel. La brunoise de poire est peu présente mais la mousse d’aneth donne la touche de fraîcheur alors que la crème glacée caramel enrobe le tout de gourmandise. On regrette peut-être que le dessert ne soit qu’un assemblage mais vraiment c’est très bon

Lire la suite

Juin 14

Victoire & Thomas, le duo qui régale

Hello les Millyonnais,
Aujourd’hui découverte de la nouvelle adresse de la rue de l’Arbre Sec, Victoire & Thomas.
Cette jolie adresse a remplacé le Ninkasi. On y retrouve les murs en pierre, mais tout a été changé : l’escalier qui descend à la cave, une cuisine sous verrière dans le fond du restaurant, un bar superbe à l’entrée….

Tout commence par un accueil très très chaleureux et l’émerveillement devant le cadre épuré faisant la part belle au verre, au bois et à la pierre. On prend place à l’intérieur pour profiter du cadre et on nous amène l’ardoise. en effet le midi il s’agit d’un menu unique autour d’une entrée, de 2 plats au choix et d’une sélection de fromages (de chez Mons) et d’un dessert. Le tout à 18 € en 2 services ou 22 en 3 services et là on tique quand même un peu sur les tarifs pour une déjeunette de filles un midi.

Lire la suite

Fév 23

Le Biniou, l’adresse vintage cool du 6ème

Hello les Millyonnais,
Aujourd’hui direction le Biniou, la nouvelle adresse vintage sympa du 6ème arrondissement. Entre le Gourmet de Sèze (1* au Michelin) et le Bouchon Comtois (à tester prochainement), le Biniou a quitté les pentes pour s’installer ici. Un esprit bar-restaurant à l’ancienne, Michel Sardou dans les oreilles (les puristes apprécieront) et cuisine de maison à l’ardoise. Ici l’accueil est franc, souriant et chaleureux. Les tables en formica de mamie invitent à s’asseoir tout comme les jolies serviettes à carreaux (en papier).

On passe à table avec à l’ardoise la formule du jour entrée/plat/dessert à 15,50 € ou les salades XL à 12,50 € ou encore un bon tartare maison. Dans les verres, du bon vin du coin au verre, en pot ou en bouteille.

Lire la suite

Fév 10

Les bonnes adresses miam de janvier

Hello les Millyonnais,
Aujourd’hui, retour aux rubriques fétiches du blog, les bonnes adresses millyonnaises. En janvier, j’ai testé fait peu de découvertes, le temps de me remettre des fêtes et d’enchainer les galettes. Cependant, j’ai trouvé deux adresses miam sympas à vous faire partager.

#1 / Le Zinc à Burger
Parmi les adresses miam de janvier, j’ai découvert le Zinc à Burger à l’occasion d’un déjeuner de filles. Un lieu central (la rue Childebert à coté de la Place de la République), des produits locaux, une offre sans gluten, tout est préparé minute avec des recettes originales, jusqu’ici tout me convient. L’oeuvre de Jaké au mur et les canapés moelleux finissent de convaincre.

Je passe donc commande d’un menu Zinc avec une salade Bohème, recette végétarienne avec quinoa, mesclun, tomate cerise, féta, menthe, échalote, concombre, épices, graines de courge… 5 minutes d’attente et voilà un grand bol plein de couleurs et de fraicheur.
En dessert, dans l’offre menu, peu de place pour les fruits. Cookie, donut, muffin ou yaourt, on opte pour le donut caramel.
Au final pour 12,70 €, une grande salade, une eau pétillante et un donut. On a connu moins cher mais le cadre et l’offre en valent la peine. Sachant qu’à la carte la salade est affichée à 9,70 € avec de la vaisselle jetable, je dis par contre qu’on n’est pas à Paris !! Privilégiez donc le menu. Pour info, le zinc à burgers est aussi sur UberEats et Foodora.

Lire la suite

Jan 12

Le renouveau de la Brasserie des Monts d’Or

Hello les Millyonnais,
Aujourd’hui on prend un peu de hauteur et on quitte le centre de Lyon. Rendez-vous dans le joli village de Saint-Cyr-au-Mont-d-Or à la Brasserie des Monts d’Or*. Dans cette jolie bâtisse cossue aux couleurs et à l’architecture qui rappellent un peu le Pays Basque, on y déguste à toute heure un café ou une cuisine du marché.

La Brasserie des Mpnts d’Or se divise en deux endroits bien distincts aux atmosphères totalement différentes. Au rez-de-chaussée, un esprit café de village avec un énorme comptoir et quelques tables parfaites pour s’accouder le dimanche matin pour l’apéro après le marché du village. A l’étage, de jolis fauteuils rouges, une vue sur la place du village et Lyon au loin (sauf quand il y a un pic de pollution comme le jour où on y était!), un petit salon au fond de la salle et une monumentale cave à vins vitrée de plus de 200 références.

A la carte, une formule 3 services du midi à 23 €, des verres de vin à partir de 4 €, des assiettes à partager à l’apéro (foie gras ce jour là…), on dit bravo !

Pour commencer, Chéri a choisi le Saumon fumé et betterave, très joliment présenté et bien assaisonné. Quant à moi, j’ai demandé une assiette de crudités car rien ne me tentait des deux entrées proposées et hop me voilà devant une belle assiette éclatante de couleurs! Différentes tailles, différentes textures, une petite sauce bien relevée, ce ne sont que des légumes mais que c’est bon !

Pour suivre, j’ai opté pour le poisson et le toujours délicat mélange carotte-orange. ici les carottes étaient glacées et légèrement croquantes, accompagnées d’une très bonne sauce pas trop sucrée à l’orange mais riche en goût et très addictive en « sauçage » (une de mes activités favorites au resto!)

Chéri a lui choisi la cote de porc à la cuisson top, accompagné de quelques poireaux et d’une sauce dauphinoise qui sentait bon le gratin de Maman. Les assiettes sont copieuses mais on les finit avec gourmandise.

Au moment du dessert, une fois de plus, nos gouts divergent avec Chéri. Je craque sans difficulté pour la Buche entremets exotique au mélange de texture incroyable et au visuel digne d’un grand pâtissier. Celui de la brasserie des Monts d’Or est nostalgique de sa Réunion natale, du coup en avant la mangue, la passion et le combawa! Parfait pour moi, j’adore ça! Chéri craque lui pour l’entremets poire-chocolat avec déclinaison de textures : brunoise, mousse, palet, croustillant… et toujours un très joli dressage.

Au final, une adresse classique et historique aux recettes modernisées. La carte des vins très large permet de convenir à chacun. Le soir, la carte propose de vrais grands classiques comme des ris de veau, vacherin… Mais l’addition grimpe vite (25 € environ le plat le soir!). Pour ma part j’en ferai bien le QG des réunions de famille du dimanche midi !

Brasserie des Monts d’Or
3 Place de la République  69450 Saint-Cyr-au-Mont-d’Or
Ouvert tous les jours de 7h à 22h sauf le lundi
04 78 47 20 14

 

*Repas offert

Déc 29

Les jolies adresses food de décembre

Hello les Millyonnais,
J’espère que les fêtes de Noël se sont bien passées. Aujourd’hui retour à l’ADN du blog, la découverte de bonnes adresses food. Ce mois-ci, retour sur 3 jolies adresses découvertes à la pause déjeuner.

#1 – Dust Café
Il faut la trouver cette petite adresse cosy cachée rue de Condé. Et pourtant, une fois dedans, on n’a plus envoie d’en sortir. On adore le principe de plat unique végétarien mais bien copieux. Ce jour-là, on nous a apporté une assiette colorée  avec une très bonne tarte à la patate douce (on aura bien aimé une part plus grande!), un délicieux velouté carotte-curry-coco (format parfait) et une poêlée de légumes de saison à la texture croquante. Rajoutez une délicieuse part d’orange cake bien moelleux, le tour pour moins de 10€ et vous obtenez l’adresse veggie la plus sympa de l’année!

Lire la suite

Oct 21

Celest Bar, le bar à cocktails avec vue

Hello les Millyonnais,
Aujourd’hui on prend de l’altitude, direction le 32ème étage de la Tour Part-Dieu, la tour Crayon reconnaissable entre mille. Œuvre du cabinet américain Araldo Cossutta & Associates et bâtie entre 1972 et 1977, elle est de tous les panoramas et les belles vues de Lyon. Aujourd’hui, on redécouvre le Radisson après plusieurs années de travaux et 50 millions d’investissement. Rendez-vous était donné pour une soirée conviviale au Celest Bar pour découvrir le bar à cocktails le plus haut de Lyon.

Tout de suite en sortant de l’ascenseur, on est frappé par l’immensité du lieu, ce ciel cathédrale sous la pyramide de verre, les petites arcades au niveau des étages de l’hôtel… Quelle beauté et quelle immensité! Tout autour du hall, de confortables chauffeuses propices à la détente et à l’intimité nous tendent les bras, mais nous n’étions pas là pour ça!
On se dirige donc vers le Celest Bar entièrement ouvert sur la vue panoramique de Lyon. Certes plutôt tourné vers le Sud de Lyon que vers les collines de Fourvière et Croix-Rousse (vue réservées aux chambres), mais à l’heure du coucher de soleil, quelle vue de dingue!

Lire la suite