Mai 28

Villa Maïa, le luxe à la romaine

Hello les Millyonnais,
Aujourd’hui on découvre la Villa Maïa nichée sur les hauteurs de Fourvière.
Un projet titanesque porté par le groupe Maïa Sonnier et né de l’imagination de son Président. J’ai été invitée à découvrir la Villa Maïa lors d’un visite et d’un cocktail au bar, je n’y ai pas dormi (pour le moment !), je ne pourrai donc juger stricto sensu de l’hôtel et de la nuitée. Cependant, lors de ma visite complète de la Villa Maïa, j’ai eu la chance de découvrir une chambre, une suite, les salons, le bar, les Thermes, et même la salle de réunion et le jardin contemplatif. La visite c’est par ici…

#1 – Le Hall
Dès le hall d’entrée, le ton est donné. ici tout est grand et luxueux. Un escalier monumental qui conduit vers les salons, une réception et quelques banquettes, un lustre aérien et design, on sent de suite que l’on pénètre dans un palace. L’accueil y est très emphatique, peut-être un peu trop à mon goût.

#2 – Les Salons
En haut des marches (ou par l’ascenseur), on arrive dans les salons, chacun dédié à une activité précise. La loge du concierge à droite avec oeuvres d’art colorées, grand bureau et toute la disponibilité mise en oeuvre pour trouver une belle table étoilée, un concert ou un parcours de golf.
Sur la gauche, la salle des petits déjeuners, le seul repas de la journée proposé à l’intérieur de l’hôtel. Un grand buffet est proposé (service possible en chambre ou sur les terrasses privatives) avec des assiettes salées avec des oeufs sous toutes les formes réalisés à la commande, sans oublier des crêpes, gaufres ou encore cakes maison, mais aussi pain frais et viennoiseries de la Maison Drap, beurre lait fromages de chez Beillevaire…
Pour le reste, la maison vous conseille de déguster la cuisine étoilée de Christian Têtedoie, voisin de la Villa Maïa. Le room service propose quant à lui des recettes personnalisables de salades et sandwichs à déguster en chambre…

A venir très bientôt, les goûters de la Villa Maïa servis dans la Bibliothèque avec boissons chaudes ou fraiches accompagnées de pâtisseries maison, de milkshakes en été…

Lire la suite

Mai 15

Copenhague #1 – Dormir au First Hotel Twentyseven

Hello les Millyonnais,
Aujourd’hui on fait sa valise pour découvrir Copenhague ! La capitale danoise est très accessible depuis Lyon grâce notamment à EasyJet qui a ouvert la ligne l’an dernier. Après des kilomètres de marche dans le nouveau Terminal 1 de l’aéroport Lyon Saint-Ex et un contrôle sécurité assez compliqué (quoique 3 fois plus grand), 2 petites heures de vol plus tard nous voilà arrivés à Kastrup, l’île qui abrite l’aéroport de Kobenhavn comme on dit là-bas.
Pour vous rendre en ville, taxi pour 30 € environ ou train pour 5 € à vous de voir. Avec mon bidon de mumtobe et l’arrivée nocturne on a opté pour le taxi qui nous a posé devant notre hôtel, le First Hotel TwentySeven.

On a choisi cet hôtel pour plusieurs raisons : l’emplacement, l’emplacement, et l’emplacement (comme dirait l’ami Stéphane Plaza) … et le cadre design !
On arrive dans le lobby ou l’on est accueilli par une jeune femme à la jupe relevée. Accueil top à l’heure du check-in même tardif (et check-out jusqu’à 12h ;-).
Direction les chambres par l’un des deux ascenseurs à disposition.


Notre chambre, la 409, est située dans un bout de couloir assez loin de l’ascenseur, un bon point pour notre sommeil. La chambre est assez petite mais plutôt fonctionnelle et lumineuse. Cependant, comme elle donne sur une coursive, on a préféré gardé les rideaux blancs peu opaques (la première partie du séjour pour être ensuite remplacés par des gris bien plus occultants) fermés pour garder aussi notre intimité.

Un grand meuble laqué rouge fait office de dressing, bureau, rangement… la télé propose des chaînes scandinaves bien sûr, mais aussi TV5 monde et CNN ce qui me sauvera un peu ! Assez peu de prises dans les chambres pour recharger téléphones et batterie externe mais on a pu se débrouiller notamment avec celle cachée dans le bureau à rabat!

Dans la salle de bain, toilettes et douche à l’italienne se côtoient ce qui laisse peu de place à l’intimité… la salle de bain est plutôt design mais manque cruellement d’espaces de rangement et de serviettes de bain toutes douces!

Au petit déjeuner, le First Hotel Twentyseven marque sans aucun doute des points. Une salle spacieuse et meublée design, la presse du jour certes danoise, la tv internationale sur 2 grands écrans… et un énorme buffet.
Dans les bols et assiettes, du salé classique (œufs brouillés, bacon, saucisses) ou plus local (harengs marinés, fromages locaux ou pickles), différents pains dont le pain de seigle, préfère des scandinaves, des fruits frais, différents laitages et des dizaines de graines et céréales pour vous composer votre bol de yaourt muesli comme à la maison… sans oublier quelques viennoiseries comme en France et une très futuriste machine à boissons fraîches et jus ainsi que quelques confitures très basiques (et pas du tout artisanales)!!

Ce First Hotel Twentyseven regorge de bonnes choses et notamment d’un Bar lounge et d’une terrasse sur cour très agréable dès que les températures le permettent.
À la carte du Honey Ryder, des cocktails sophistiqués mais aussi un service au top et des cocktails classiques revisités ; un très bon gin fizz ou des versions sur mesure comme le cocktail que j’ai eu le droit de déguster en version sans alcool.
On adore la déco avec les sièges design, les luminaires monumentaux, les différentes assises (fauteuils moelleux et table basse ou tabouret de bar pour table comptoir) … Attention en fin de semaine un DJ investit les lieux et on ne s’entend plus!


Le gros bémol du First Hotel Twentyseven reste donc la petitesse de ses chambres standard et son prix !! À près de 550 € les 3 nuits conversion faite, même si on est d’accord que l’hôtellerie scandinave est hors de prix, on a presque pris ce qui nous semblait le meilleur rapport qualité-prix, c’est dire!

First Hotel Twentyseven
Løngangstræde 27, 1468 København K, Danemark
+45 70 27 56 27
Site web

Fév 23

Le Biniou, l’adresse vintage cool du 6ème

Hello les Millyonnais,
Aujourd’hui direction le Biniou, la nouvelle adresse vintage sympa du 6ème arrondissement. Entre le Gourmet de Sèze (1* au Michelin) et le Bouchon Comtois (à tester prochainement), le Biniou a quitté les pentes pour s’installer ici. Un esprit bar-restaurant à l’ancienne, Michel Sardou dans les oreilles (les puristes apprécieront) et cuisine de maison à l’ardoise. Ici l’accueil est franc, souriant et chaleureux. Les tables en formica de mamie invitent à s’asseoir tout comme les jolies serviettes à carreaux (en papier).

On passe à table avec à l’ardoise la formule du jour entrée/plat/dessert à 15,50 € ou les salades XL à 12,50 € ou encore un bon tartare maison. Dans les verres, du bon vin du coin au verre, en pot ou en bouteille.

Lire la suite

Oct 28

Lyon version Rock n’roll au Hard Rock Cafe Lyon

Hello les Millyonnais,
C’est parti pour un avis rock n’roll! Le Hard Rock Cafe Lyon ouvre très bientot ses portes et j’ai eu la chance de pouvoir découvrir le lieu en avant-première (et encore un peu en travaux). La première chose qui frappe quand on entre c’est l’Espace. Tous les Hard Rock Café sont immenses mais celui de Lyon est immense ET ultra lumineux avec ses 3 façades vitrées.

On découvre sur 700 m2 les différents espaces du Hard Rock Cafe Lyon : l’incontournable Rock Shop évidemment, le bar immense avec ses dizaines de bouteilles Bacardi, la salle de restaurant et les petits salons avec fauteuils confortables pour boire un verre en amoureux, les grandes tables hautes pour les soirées entre copains, la cave cosy ou encore la salle de concert avec estrade (premier concert programmé le 8 novembre)…

Lire la suite

Oct 21

Celest Bar, le bar à cocktails avec vue

Hello les Millyonnais,
Aujourd’hui on prend de l’altitude, direction le 32ème étage de la Tour Part-Dieu, la tour Crayon reconnaissable entre mille. Œuvre du cabinet américain Araldo Cossutta & Associates et bâtie entre 1972 et 1977, elle est de tous les panoramas et les belles vues de Lyon. Aujourd’hui, on redécouvre le Radisson après plusieurs années de travaux et 50 millions d’investissement. Rendez-vous était donné pour une soirée conviviale au Celest Bar pour découvrir le bar à cocktails le plus haut de Lyon.

Tout de suite en sortant de l’ascenseur, on est frappé par l’immensité du lieu, ce ciel cathédrale sous la pyramide de verre, les petites arcades au niveau des étages de l’hôtel… Quelle beauté et quelle immensité! Tout autour du hall, de confortables chauffeuses propices à la détente et à l’intimité nous tendent les bras, mais nous n’étions pas là pour ça!
On se dirige donc vers le Celest Bar entièrement ouvert sur la vue panoramique de Lyon. Certes plutôt tourné vers le Sud de Lyon que vers les collines de Fourvière et Croix-Rousse (vue réservées aux chambres), mais à l’heure du coucher de soleil, quelle vue de dingue!

Lire la suite