Juil 21

Copenhague #3 – à table au 108

Hello les Millyonnais,
Aujourd’hui retour encore une fois à Copenhague et découverte du’n restaurant un peu hors norme , le 108. Copenhague est connu pour avoir hébergé pendant de nombreuses années Noma, le restaurant de René Redzepi plusieurs fois sacré meilleur restaurant du monde. Le resto Noma a fermé fin février avec d’autres projets en vue pour le chef… Il reste donc 108 pour se consoler… On y retrouve l’originalité des recettes, l’audace des mariages de saveurs. ici les ingrédients sont cultivés en lien avec des agriculteurs installés aux portes de Copenhague et sont ensuite cueillis à pleine maturité pour être cuisinés, mis en conserve… C’est donc avec un appétit bien aiguisé que l’on s’est rendu du coté de ChristianHavn, à deux pas de l’ancien Noma pour ce repas que l’on avait tout de même réservé 3 semaines à l’avance.

 

Quand on entre, on remarque tout de suite la déco scandinave très épurée, les tables bien alignées (et un peu trop serrées) et la grande cuisine ouverte. Pas de nappe, des tables en bois brut, et beaucoup de bruit.

A la carte, une petite dizaine de plats salés et sucrés, mais pas de vrai menu à proprement parlé. on décide de prendre 3 entrées chacun et un dessert… Les prix sont assez élevés pur selon la taille des portions, on s’en est sortis à 2 pour 200 € avec l’impression que pour le même prix on mange de façon plus gastronomique en France.

On commercera donc par des cromesquis de queue de boeuf surmonté d’un gourmand petit gazon de pin, c’est joli, c’est bon on en voudrait bien 4 ou 5 de plus… La viande était particulièrement fondante et pas sèche du tout, j’ai vraiment beaucoup aimé, il s’agit d’un plat signature du 108.

Ensuite, un céleri fumé avec une sauce délicieuse qu’on a saucé au moins 6 fois et du persil grillé qui croustillant en bouche, le mélange était absolument parfait même si Chéri, tout carnassier qu’il est, a trouvé que cela manquait de viande!

Au moment du dessert, on a choisi deux créations l’une autour du cassis et du lait de noisette parfaite d équilibre et de saveurs.

Côté dressage j ai craque sur le dessert de chéri : parfait glacé à la matricaire odorante, comportée de pomme et pétales d’avoine. Si en bouche je préférais la mienne, je dois avouer que ce dessert en forme de fleur me faisait drôlement de l’oeil.

Au final une addition très salée de plus de 200€ à deux, avec 3 verres de vins et une bouteille d’eau…
J’ai aimé la cuisine audacieuse et la déco du 108 qui m’ont rappelé le Café Sillon… Mais je ne paie pas ce prix là pour manger chez Matthieu!!
Le lieu est définitivement à découvrir si vous allez à Copenhague et que vous êtes foodista Mais soyez prévenus de l’addition… ceci dit, manger chez Noma vous aurez quasiment coûté 5 fois plus cher…

108 Restaurant
Strandgade 108, 1401 København K, Danemark
Site web
Réservation indispensable en ligne

Juin 11

East Mamma…. l’Italie gourmande côté Est !

Hello les Millyonnais,
Aujourd’hui RV à Paris ! Lors d’un love week-end, on a décidé de tester une des adresses de Big Mamma, les food spots qui buzzent en ce moment à Paris. Big Mamma et ses boss ne cessent d’essaimer leurs adresses à Paris : Oberkampf, Saint-Antoine, Villiers, Sentier et bientôt Pigalle. Arrivant de Gare de Lyon, et sans pouvoir cavaler non-stop avec mon bidon de mumtobe, on a décidé de tester East Mamma … Sur le trottoir, une longue file d’attente comme à NY et on nous annonce 40 minutes d’attente pour une table de 2. Même enceinte, pas de chaise à dispo pour patienter, on est donc allés s’asseoir dans le parc Trousseau ombragé qui nous attendait de l’autre côté du passage piéton.

Allo? C’est prêt! 1 minute à peine plus tard, nous voilà prêts à nous attabler entre touristes étrangers, vrais italiens de passage, familles nombreuses, blogueuses parisiennes et couples énamourés… La table au fond, ce sera parfait! On aime d’avance cet esprit « comme à la maison » avec vaisselle dépareillée aux motifs un poil kitsch et serviette en tissu estampillée « call me mamma ». On craque sans problème pour la déco no deco avec citernes d’huile d’olive, bocaux de conserves bien alignés et Bande-originale en VO avec tous les titres les plus cultes de l’Italie,

Lire la suite

Mai 15

Copenhague #1 – Dormir au First Hotel Twentyseven

Hello les Millyonnais,
Aujourd’hui on fait sa valise pour découvrir Copenhague ! La capitale danoise est très accessible depuis Lyon grâce notamment à EasyJet qui a ouvert la ligne l’an dernier. Après des kilomètres de marche dans le nouveau Terminal 1 de l’aéroport Lyon Saint-Ex et un contrôle sécurité assez compliqué (quoique 3 fois plus grand), 2 petites heures de vol plus tard nous voilà arrivés à Kastrup, l’île qui abrite l’aéroport de Kobenhavn comme on dit là-bas.
Pour vous rendre en ville, taxi pour 30 € environ ou train pour 5 € à vous de voir. Avec mon bidon de mumtobe et l’arrivée nocturne on a opté pour le taxi qui nous a posé devant notre hôtel, le First Hotel TwentySeven.

On a choisi cet hôtel pour plusieurs raisons : l’emplacement, l’emplacement, et l’emplacement (comme dirait l’ami Stéphane Plaza) … et le cadre design !
On arrive dans le lobby ou l’on est accueilli par une jeune femme à la jupe relevée. Accueil top à l’heure du check-in même tardif (et check-out jusqu’à 12h ;-).
Direction les chambres par l’un des deux ascenseurs à disposition.


Notre chambre, la 409, est située dans un bout de couloir assez loin de l’ascenseur, un bon point pour notre sommeil. La chambre est assez petite mais plutôt fonctionnelle et lumineuse. Cependant, comme elle donne sur une coursive, on a préféré gardé les rideaux blancs peu opaques (la première partie du séjour pour être ensuite remplacés par des gris bien plus occultants) fermés pour garder aussi notre intimité.

Un grand meuble laqué rouge fait office de dressing, bureau, rangement… la télé propose des chaînes scandinaves bien sûr, mais aussi TV5 monde et CNN ce qui me sauvera un peu ! Assez peu de prises dans les chambres pour recharger téléphones et batterie externe mais on a pu se débrouiller notamment avec celle cachée dans le bureau à rabat!

Dans la salle de bain, toilettes et douche à l’italienne se côtoient ce qui laisse peu de place à l’intimité… la salle de bain est plutôt design mais manque cruellement d’espaces de rangement et de serviettes de bain toutes douces!

Au petit déjeuner, le First Hotel Twentyseven marque sans aucun doute des points. Une salle spacieuse et meublée design, la presse du jour certes danoise, la tv internationale sur 2 grands écrans… et un énorme buffet.
Dans les bols et assiettes, du salé classique (œufs brouillés, bacon, saucisses) ou plus local (harengs marinés, fromages locaux ou pickles), différents pains dont le pain de seigle, préfère des scandinaves, des fruits frais, différents laitages et des dizaines de graines et céréales pour vous composer votre bol de yaourt muesli comme à la maison… sans oublier quelques viennoiseries comme en France et une très futuriste machine à boissons fraîches et jus ainsi que quelques confitures très basiques (et pas du tout artisanales)!!

Ce First Hotel Twentyseven regorge de bonnes choses et notamment d’un Bar lounge et d’une terrasse sur cour très agréable dès que les températures le permettent.
À la carte du Honey Ryder, des cocktails sophistiqués mais aussi un service au top et des cocktails classiques revisités ; un très bon gin fizz ou des versions sur mesure comme le cocktail que j’ai eu le droit de déguster en version sans alcool.
On adore la déco avec les sièges design, les luminaires monumentaux, les différentes assises (fauteuils moelleux et table basse ou tabouret de bar pour table comptoir) … Attention en fin de semaine un DJ investit les lieux et on ne s’entend plus!


Le gros bémol du First Hotel Twentyseven reste donc la petitesse de ses chambres standard et son prix !! À près de 550 € les 3 nuits conversion faite, même si on est d’accord que l’hôtellerie scandinave est hors de prix, on a presque pris ce qui nous semblait le meilleur rapport qualité-prix, c’est dire!

First Hotel Twentyseven
Løngangstræde 27, 1468 København K, Danemark
+45 70 27 56 27
Site web

Avr 30

Mes bonnes adresses #6 – RV à Annecy

Hello les Millyonnais,
Aujourd’hui on repart à Annecy découvrir les belles adresses. Nous avons passé avec l’Homme un très beau week-end en amoureux en février dernier, sous le soleil haut-savoyard. L’occasion pour lui de découvrir cette ville et pour moi de me remémorer de jolis moments passés en famille quand j’étais jeune. Ce love week-end fut l’occasion de connaitre des adresses superbes que je vous propose ici.

#1 – Un lieu unique – Le Cocoon
En plein coeur des rues piétonnes, une magnifique suite dans les tons blancs propice au zen et à la pureté. Si l’immeuble en soi ne fait pas rêver la surprise est totale quand on pousse la porte sécurisée par digicode de ce Cocoon. 25 m2, du mobilier design, des plumes, de la douceur, de l’espace, on se sent tout de suite bien. Et  ce fauteuil inspiré de la « Ball Chair » d’Aero Aarnio donne un chic fou à l’endroit!

La kitchenette est équipée et fonctionnelle avec capsules Nespresso et thé Kusmi, on y retrouve également le nécessaire pour se faire une petite popotte maison.
Ensuite, côté chambre, séparé par une claustra transparente, le lit est immense, bien moelleux (mais assez ferme pour moi) et plein d’oreillers pour mieux se « caler » dans le lit. Petit bémol sur la TV loin d’être XXL et les chaines pas très nombreuses, en revanche le wifi fonctionne parfaitement -une fois qu’on a rentré la clé de 19 caractères 😉



Enfin, la salle de bain est ouverte totalement sur la chambre, c’est bon de le signaler quand même si vous ne venez pas en love week-end. La douche est immense et pourvu de quelques produits de soin. Si l’espace lavabo se veut ultra design, il n’en est pas moins peu pratique avec deux petites étagères Ikea seulement pour poser son petit bazar, ce qui n’a assurément pas suffi à poser nos trousses de toilette qui ont fini par terre.



Au final, une très belle adresse en amoureux à un budget un peu luxe (140 € la nuit tout de même) mais vous trouverez de toute façon difficilement moins cher pour un emplacement et un service aussi top. Lire la suite

Nov 23

Aix en Provence #6 – les adresses gourmandes qu’on reviendra tester

Hello les Millyonnais,
Dans cette ville d’Aix en Provence, il y a des adresses gourmandes à tous les carrefours. On y trouve des calissons bien entendu, spécialité de la ville mais aussi de nombreux salons de thé, épiceries fines et patisseries pour combler toutes les envies. Nous sommes venus sur le week-end prolongé de la toussaint, tous les commerces n’étaient pas ouverts… Nous avons donc des adresses gourmandes aixoises qui attendent toujours notre visite, parmi lesquelles.

#1 – Maison Weibel
Qu’elle est jolie cette Maison Weibel ! Dans un décor chic et poudré, les Aixois s’y retrouvent à l’heure du petit déjeuner comme du goûter. On craque pour la dessert phare « l’Aixois » habillé de pate d’amande violette mais aussi pour le Saint-Honoré qui fait saliver rien qu’en regardant la vitrine. A tenter également à l’heure du brunch mais réservation obligatoire! Un des plus belles adresses gourmandes de la vieille ville d’Aix en Provence.

Lire la suite

Nov 17

Aix en Provence #4 – Brunch chez Mana Espresso

Hello les Millyonnais,
On poursuit aujourd’hui le cityguide des super adresses aixoises avec le brunch chez Mana Espresso.

Dans une petite rue du centre aixois, à deux pas de la place des Tanneurs et de la Rotonde, on découvre Mana Espresso, un coffee shop confidentiel mais ultra chaleureux. Une dizaine de petites tables, un grand sourire en guise d’accueil, une déco recup soft, des touches de jaune pour réveiller tout ca… Tout est écrit sur le tableau et il est plus que conseillé de réserver. Voilà pour le pitch.

Lire la suite

Nov 09

Aix en Provence #3 – La table de Mickaël Féval

Hello les Millyonnais,
Lors de notre escapade, une fois n’est pas coutume nous avons commencé le week end par une table gastronomique aixoise! Direction la table de Mickaël Féval recommandée par ma copine blogueuse Chut mon secret.

Dans une petite rue entre le Palais de Justice et le Cours Mirabeau, direction la salle à manger au design épuré du restaurant Mickaël Féval. Installés au fond de la salle, nous prenons place sur une petite table bien espacée des autres clients. Côté déco, je craque totalement sur les luminaires appliques installés dans toute la salle, les murs blancs et le côté voûté de la pièce. Par contre, je n’adhère pas du tout à la mode « pas de nappe ».

On décide de prendre le menu dégustation en 6 instants gourmands à 85 € pour mieux connaître la cuisine du chef et ses influences. Sur le papier, le foie gras, le bar et le dessert au citron font boum boum dans mon petit cœur d’épicurienne.

En amuse bouche, une délicieuse goujonnette de poisson avec une saucée crème et citronnée servis avec quelques légumes crus finement émincés. C’est tellement beau!

À table!! • #epicurienne #gourmande #belleadresse #millyonnaix #latergram • amuse bouche @mickael_feval_table_de_gout Lire la suite

Nov 07

Aix en Provence #2 – les bonnes adresses US

Hello les Millyonnais,
Aujourd’hui poursuite du Cityguide et retour à Aix en Provence pour découvrir 2 bonnes adresses US et gourmandes… Let’s gooooo !

#1 – California Bliss


Parmi les gourmandes adresses US, direction California Bliss  une jeune enseigne créée à Aix en Provence qui propose des Frozen yogourt à composer soi-même, des créations originales, des smoothies… Situé dans la Rue Espariat,  a deux pas de notre hôtel, ce food stop attire l’œil avec sa déco esprit côté ouest. Du bleu, du jaune, du bois blanc, on a envie de suite de rentrer et de s’attabler (même s’ils vendent aussi à emporter)…
Lire la suite

Nov 05

Aix en Provence #1 – Hôtel de France, l’adresse dodo

Hello les Millyonnais,
Retour sur notre escapade sous le soleil d’Aix en Provence. Parmi les bonnes adresses découvertes, l’ Hôtel de France est une pépite. Installé en plein coeur du centre historique d’Aix en Provence, sur une place animée de bars, restaurants et commerces, il propose des chambres spacieuses et au calme ! Si si!
Dès l’entrée on adore la marquise ouvragée, l’entrée parfaitement insonorisée et le carrelage à damiers.

img_3091.jpg

Le hall d’accueil est sobre avec son comptoir en bois blond et ses carreaux en damier.  L’accueil y est très professionnel et chaleureux, un service de locations de vélos et une bagagerie sont proposés gracieusement. On adore la petite touche design avec le tabouret Elephant de Charles & Ray Eames. Dans les étages, sur les paliers, on retrouve le bois blond au travers de luminairesXXL (que l’on retrouvera aussi dans les chambres)

Lire la suite

Mai 28

Amsterdam #4 – Musées Top et Flop

Hello les Millyonnais,
Amsterdam détient peut-être le plus grand nombre de musées originaux dans une capitale européenne! En effet, j’ai eu l’impression d’en croiser à chaque coin de rue : musée des lunettes, musée du sac, musée de la péniche, musée de la pipe, musée du cannabis, musée du sexe, musée du fromage, musée de la tulipe…

Perso, on a opté pour du plus classique. A moins de 5 minutes à pied de notre hôtel un jour de pluie, c’est un atout non négligeable à Amsterdam. S’il était hors de question de se lancer à l’assaut du Rijksmuseum sous peine d’y passer la journée ou de bâcler la visite en n’y consacrant que 2 heures, on a préféré des musées à taille plus raisonnable.

Van Gogh Museum
Ici tout n’est que tournesols, Provence et oreille coupée. La collection du musée Van Gogh est impressionnante sur le papier. Tellement impressionnante qu’elle tourne beaucoup à travers le monde et que sur place, on n’admire qu’une soixantaine d’oeuvres de l’artiste. Si une série d’autoportraits et une version des Tournesols restent toujours sur place à Amsterdam, les autres oeuvres varient donc énormément d’une visite à l’autre. Même si la visite se déroule de façon chronologique, relatant son enfance, ses différentes périodes, ses amitiés, sa correspondance et sa fin de vie, on est surtout tentés de chercher les tableaux que l’on connait le plus. Mes préférés que sont « Terrasse du café le Soir » et « Oliviers avec les Alpilles » ne s’y trouvent pas. Par contre, « Les Iris », « Les Mangeurs de Pommes de Terre » ou encore « Champ de blé aux corbeaux », oui.

Lire la suite