Nov 26

Torino, capitale du slow food et de l’aperitivo

Hello les Millelyonnais, Aujourd’hui c’est promis je reviens partager avec vous mes bonnes adresses découvertes pendant mon week-end en amoureux à Turin.24 Tout d’abord un petit mot sur la ville en elle-même. Je m’attendais à une ville triste et industrielle, c’est faux ! Les 16 km d’arcades du centre ville font de Turin une ville pleine de charme dès le premier coup d’œil ou presque  (pourtant on a débarqué en flixbus devant le musée de la prison!)Ici tout est à l’honneur de la famille royale qui a vécu à Turin et fait de la ville le centre de l’italie ou presque. Ici tout n’est donc que rues, places et statues à l’effigie de Vittorio Emmanuele I, Emmanuele Philiberto (pas celui de la ferme célébrités!) et J’en passe !! Les places sont toujours ultra agréables pour flâner ou s’asseoir boire un café et regarder le monde passer. Peu de monuments romains ou renaissance mais les fastes du xviii elle siècle sont bien là et on prend plaisir à lever les yeux et admirer les façades ouvragées des immeubles et des palais. Turin n’est pas une ville musée mais une ville qui vit au quotidien avec ses embouteillages, ses sorties d’école… Dans les restos on croisait des Français bien sur, mais aussi des gens du quartier, des hommes d’affaires… il y a bien un ultra centre ville qui regroupe les principaux monumentaux mais il y a de quoi visiter partout dans la ville! J’ai d’ailleurs consacré un article du blog à mes coups de coeur visites et musées Pour dormir En passant par booking comme souvent, j’ai pu trouver Estella luxury suites, 4 appartements suites indépendants tenus avec goût (et beaucoup de parfum) par l’adorable et chicissime Alessandra.  Une Grande chambre avec une petite cuisine et une belle salle de bain, ultra confort avec déco design. Les prix varient du simple au double à Turin et j’ai trouvé que 3 nuits au cœur du méga centre pour 400€ ça restait ultra correct. Les accès sont sécurisés et tout est accessible à pied ou en métro. Seul bémol, la situation en entresol qui laisse passer les nombreux bruits de la rue. La petite cuisine permet de se faire un bon café le matin (il y a des petites épiceries tout autour et un Eataly à deux rues!) ou un aperitivo à domicile le soir !   Les spécialités gourmandes Turin est une ville gourmande, berceau du Slow food qui peut se targuer de nombreuses spécialités à déguster pendant le séjour. Pour le Bicerin, j’ai pu tester celui de la Farmacia del Cambio face au Palais Carignan sur une des plus jolies places de Turin. Cette boisson qui réunit de la crème, du café et du chocolat est vendue assez cher, 7€ ici mais comme c’est la spécialité de Turin, cela a un prix. On m’a aussi recommandé celui de Al Bicerin piazza de la Sospedale. On évitera celui du Caffé Torino (sous le grand néon Martini), bon mais très cher et servi de façon déplorable dans un cadre magnifique sur une belle place du centre pourtant. Lire la suite
Oct 02

Les nouveaux spots gourmands de la Part-Dieu

Hello les Millyonnais On a découvert cela au printemps dernier, on a laissé passer l’été pour bien tester et vous en reparler, bref on a découvert les nouveaux spots de la Part-Dieu. POendant des mois, le centre commercial de la Part Dieu, renommé depuis Westfield Part-Dieu a fait l »objet de travaux pharaoniques pour s’embellir et s’agrandir. Les Tables de la Part-Dieu, à table à toute heure ! A l’étage autrefois dédié au cinéma UGC 4 et à quelques fast-food, on retrouve les Tables de la Part-Dieu, plus d’une quinzaine de spots gourmands, souvent des chaines au concept tantôt gourmands tantôt très healthy. On choisit selon les envies du jour, le style de cuisine ou la déco, coup de coeur pour celle de Temakinos notamment. C’est ici aussi qu’Ephéméra a éprouvé son concept Avatar avec Athéra pendant quelques mois et présentera Chokä. Ce grand espace permet de doter le centre commercial et le quartier en général d’une vraie offre food complet, rapide avec pour certains des espaces en terrasse. Et en terrasse ,c’est le Roofpop porté par Nomad Kitchens qui a régalé tout l’été avec food truck et apéro en mode afterwork à la cool. On aimerait peut-être plus de verdure dans ce rooftop très minéral, au pied du crayon. Mais on nous dit que ca va pousser…   Food Society, à boire et à manger Un étage en dessous c’est le Food Society qui accueille les gourmands. Le premier des food market lyonnais s’installe pour de bon ici après un premier essai au pied de la tour Oxygène. Désormais ce sont 12 chefs lyonnais qui proposent ici des extraits bien gourmets en mode street food : les kebab de La Broche, les Bao de Lady Bao qu’on valide, les falafels et la cuisine esprit oriental de Taybé / AKlé  avec le concours de la cheffe Sophie B ou encore le célèbre Club sandwich du Café Terroir.
Au final, un espace gourmand qui manquait à ce quartier de la Part-Dieu en profonde restructuration. Parfait à la pause déjeuner pour combler toutes les envies, ideal au soleil souchant en mode apéro cocktail, il ne nous reste plus qu’à venir au petit déjeuner.   Plus d’infos https://foodsociety.fr/lefoodsociety.php https://fr.westfield.com/lapartdieu
Mar 21

Les meilleurs sandwichs de Lyon 7ème

Hello les Millyonnais Qu’il est loin le temps où j’écrivais  ici tous les 3 jours… le manque de temps, l’inspiration au plus bas, la lassitude ont fait leur œuvre. Je reviens aujourd’hui pour vous parler de mes découvertes à emporter dan mon quartier en cette période compliquée… et du grand retour des sandwichs gourmands, pas toujours facile à dévorer en marchant mais qu’on déguste bien installée. F comme sandwich Quand l’ami Fred de l’Art et la manière a traversé la rue pour installer son épicerie et popote F comme sandwich, j’ai suivi le projet avec enthousiasme, l’école des enfants est à côté. Une bonne adresse gourmande dans mon quartier, je n’allais pas louper ça ! Dans l’ancienne agence immobilière entièrement relookée version cantine chic au joli vert céladon, à l’heure du petit dej comme celui de l’apéro, on trouve ici tout pour se régaler. Le matin, je passe prendre un F’ookie bien gourmand (3,50€) pour accompagner mon café… mais on peut aussi craquer pour des petits sablés chocolatés  (la version totalement diabolique et fait maison par Chef Clémentine du Petit écolier ou celle du Choco BN) ou encore des madeleines, des cakes… À l’heure du déjeuner, c’est le Sandwich qui tient la palme avec des pains moelleux, des recettes canaille (cochon de lait, poulpe, paleron braisé…) et du goût qui déboite !! J’ai pu aussi tester la version veggie à base de fromage frais et d’asperges qui envoie du lourd en saveurs et en fraicheur. Sinon vous trouverez aussi des plats du jour bien balancés et tjrs bien twistés niveau goût. Et toujours des desserts bien régressifs et gourmands : crème prise au caramel, éclairs et choux bien garnis, mousse chocolat ou encore riz au lait… À l’heure du goûter, c’est le ravito parfait pour se régaler en allant chercher les kids a l’école… en accompagnant le tout d’une boisson fraiche ou d’un café. Lire la suite
Oct 28

Restaurant Rustique, la nature a tant à offrir

Il était un temps où l’on pouvait encore aller s’asseoir au restaurant, dans le respect complet des gestes barrières et profiter d’un bel instant gourmand au contact des merveilles de la nature.

Cet été, lors d’une semaine no kid, dans le calme encore apparent de la fin aout dans un Lyon un peu désert, nous avons réservé pour Rustique après plusieurs rendez-vous ratés…

Le lieu est sobre, simple mais tellement accueillant. Du bois, des matériaux nobles et bruts, une belle armoire, et le sourire d’Hélène derrière le masque. Sans oublier, un petit crochet pour y déposer son masque pendant le repas, un espace très conséquent entre les tables. Et que le bal commence!

Pour ce rare rendez-vous au resto en tête-à-tête en 2020, on a opté pour la cuisine de Maxime Laurenson et sa Nature Instantanée en 10 services avec un accord mets-vins, original mais tout en maitrise avec de très belles pépites.
 
Tout a commencé avec une entrée autour des Lentilles Vertes du Puy et du sarrasin, c’est bon, gourmand, bien loin des souvenirs de plats de lentilles, on glisse doucement dans les sous-bois de Haute-Loire, loin de la ville, ça sent la mousse et la terre humide, ça fait du bien.

S’il y a un bien un truc que je trouve « à la mode » au resto c’est le pain et le beurre parfumé. Parfois c’est réussi, parfois c’est raté (j’ai le souvenir rance d’un mauvais beurre au thé matcha poussiéreux) … Mais ce goût de beurre fumé au foin et ce pain si croustillant, aux notes bien grillées… ohlala, vous savez quand le beurre fond quasi instantanément sur la tartine chaude, quel bonheur!

J’ai oublié de vous parler de le vaisselle, belle, sans fioritures pour mettre à l’honneur le produit. Cet Opinel au bois foncé et à la lame si précise pour tartiner… tout est si beau sans chercher à en mettre plein la vue. Ce serait donc ça les nouveaux codes de la cuisine française? Je dis banco!   Et donc on poursuit avec cet oeuf, des cèpes et des noix, un dressage juste sublime, comme une escapade au poulailler quand on allait chercher les oeufs frais. C’est bon, crémeux, coulant, savoureux… je finis par me taire devant un tel délice (et ça faut du bien à mon mari)
Ensuite, direction l’étable et le champ où les vaches regardent passer les trains… du saint nectaire fermier fondant juste comme il faut, des oignons grillés sans âpreté ni amertume, juste un fumet ultra réconfortant qui rappelle la soupe à l’oignon de l’enfance (non pas celle de la gueule de bois d’il y a 1 an…).   Direction le petit lac au bout du chemin pour deux recettes moins gourmandes d’apparence mais tout aussi délicieuses… Quand on écrit son billet de longues semaines plus tard forcement on a oublié certains détails mais les sensations restent vivaces. Quand la truite tonic arrive, j’entends surtout « tonic » gin and co… Or je n’aime ni la truite, ni le gin, on était quand même mal barré… et puis une saveur en bouche totalement dingue de cette truite sauvage, le pep’s de l’esprit tonic gin-citron avec le végétal qui vient rassurer les papilles. Divinement frais au milieu de ce périple en plein nature. Ensuite c’est le plat signature qui est dans la veine de tout ce que propose ce jeune chef passé par l’école Loiseau, Jean Suplice ou encore Mathieu Viannay : une cuisine locale aux goûts intenses et vrais, composée de produits régionaux. Ce biscuit de brochet et anguille flanqué d’un rail d’oeufs de brochet est délicat, suave, un nuage dans la bouche, fondant comme une guimauve.                 J’ai fait l’impasse sur la viande à suivre, à savoir un pigeon bien trop rosé à mon gout (oui je sais les puristes vont râler) et je ne voulais pas embêter le Chef. La patte de pigeon rotie entière et déposée sur un galet ne m’a pas donné envie non plus… Qu’à cela ne tienne, c’est vers les desserts que je me suis ensuite tournée… Deux salles deux ambiances. La fraicheur et le croquant de la pêche verveine, sa meringue crousti-fondante, la touche hesperidée mariée à la pêche plein de soleil. J’aurais clairement pu m’arrêter là mais le chocolat géranium a finalement eu raison de moi. Ce gout de géranium rosat que j’aime beaucoup donne beaucoup de corps et de complexité à ce dessert chocolaté ultra bien maitrisé.
 
                Cette escapade au coeur de la nature se termine comme elle a commencé, dans un grand sourire et quelques papotages avec elle, qui n’oublie pas de nous glisser quelques douceurs dans la poche pour le retour. Rustique mais bien urbain.   Rustique Rue d’Enghien 69002 LYON Menus à 45, 68 € Accord mets à 39€ les 6 verres. rustiquelyon.fr    
   
Sep 26

Les Commis réinventent la cuisine maison

Hello les Millyonnais! Aujourd’hui on parle cuisine et organisation sur le blog. Après avoir testé avec plus ou moins de réussite le BatchCooking (je tiens trop à ma sieste du weekend), j’ai décidé de tester les paniers recette. En ce moment sur les réseaux, on ne voit que ça. Hello Fresh ou Qui toque, moi j’ai décidé de laisser Les Commis de façon indépendante et objective. J’ai profité d’une réduction liée à la commande d’un premier colis pour découvrir Les Commis (j’en pouvais plus des partenariats Hello Fresh de partout sans trouver d’avis vraiment objectif). Une rapide inscription et me voilà en train de choisir les recettes qui nous régaleraient tous les 4 pendant 4 repas. Chaque semaine une quinzaine de recettes sont proposées : kids friendly, gourmandes, végétariennes, rapides. Après une rapide concertation en famille, nous avons opté pour 4 recettes : galettes volaille mozza, bœuf teriyaki, croquettes courgette chèvre ou encore ravioles à la basquaise. Au final la addition s’élève à 66€ les 4 repas pour 4. Les recettes sont livrées pour le mercredi suivant sous Chrono fresh avec un réel service client qui nous tient informé du cheminement de notre commande. Les ingrédients préalablement dosés sont regroupés dans des sacs en papier, recette par recette, qu’il a d’ailleurs fallu réussir à faire rentrer dans le frigo! Evitez donc de faire les courses yaourts/fruits juste avant ;-). Et à chaque fois, un petit plus, cette fois-ci, le petit bonus c’était un sachet d’épinards frais. Lire la suite
Août 17

3 adresses saines et gourmandes à Lyon

Hello les Millyonnais,
Aujourd’hui, à l’approche de la rentrée et de notre retour dans les bonnes adresses lyonnaises, je vous propose de découvrir trois adresses saines et gourmandes que l’on découvrira avec plaisir en cette rentrée plus que chargée.

Boco loco
Il faut d’abord se perdre entre Saxe Gambetta et Garibaldi pour découvrir l’adresse originelle de Boco Loco. Le concept est simple et souvent vu à Lyon : des entrées, des plats chauds et des desserts en bocaux. Mais ici tout est végétal à base de produits majoritairement bio et très souvent locaux.
J’ai le souvenir d’un délicieux curry de légumes parfaitement assaisonné, bien copieux.
Le lieu est très convivial, du bois et de la pierre, des couverts durables à débarrasser soi même pour tester le bon sens civique de ses congénaires.
On mange ici pour moins de 15€ la formule 3 plats servie avec le sourire.
À noter une deuxième adresse à Croix-Paquet, ouverte plus récemment.

Lire la suite

Mar 09

4 adresses gourmandes à découvrir à Porto

Hello les Millyonnais,
Quelques semaines, que dis-je, quelques mois notre séjour en amoureux à Porto, voici quatre belles adresses gourmandes et différentes à tester si vous passez un week-end dans cette jolie ville lusitanienne.

 

Leitaria da Quinta do Paço
À deux pas de notre hôtel et de la célèbre librairie Lello, on a fait plusieurs pauses gourmandes sur la place à la Leitaria da Quinta do Paço. Ici le lait collecté dans la campagne portugaise est utilisé quotidiennement à l’état brut, en crème ou en beurre pour les nombreuses recettes gourmandes proposés.
Et Ici c’est l’éclair qui est roi. Salé ou sucré, on peut le déguster à toute heure et à tout petit prix.

 

 

On a craqué sur les créations ultra gourmandes Banoffee et Snickers avec un café glacé pour moi et un express pour l’homme le tout pour à peine 7€!! Mais il y a Aussi des recettes plus classiques : vanille café caramel citron, en version mini à 1,10 € (oui oui!) et 1,80 en format gourmand.

 

A l’heure du déjeuner, on a facilement craqué sur la version jambon fromage bien garnie. Il y a aussi une déclinaison saumon de mémoire et une version oeuf poulet. Là aussi petit ou grosse faim, deux formats sont disponibles.

La maison propose aussi du beurre frais dont certains aromatisés, de la crème, du lait, des fromages locaux et des yaourts artisanaux. Sans oublier aussi des gâteaux à partager dont un délicieux cheesecake caramel à 2,50 €. Sans oublier toute une déclinaison de milk-shakes gourmands entre 2,50 et 4,50 €…

 

Lire la suite

Mar 03

Quand déboule Food Traboule

Lorsque le projet Food Traboule et MiHôtel à la Tour Rose a été lancé il y a bientôt 2 ans, j’étais invitée à venir me rendre compte par moi-même de ce lieu tombé dans l´oubli par la faute de quelques investisseurs peu professionnels. Les chambres avaient été abandonnées sur la champ, le personnel évacué illico, les frigos restés remplis… Tout était resté en l’état. Les serviettes devant la baignoire, les draps chiffonnés par une dernière nuit peut-être agitée, le bar à l’ambiance si particulière et l’alignement des produits d’accueil.
Alors, il aura fallu l’envie la volonté et la ténacité sans limites de Stephanie et Nathalie les créatrices de MiHotel et de Ludovic et Tabata Mey du restaurant Les Apothicaires pour que, depuis mercredi, le projet soit ouvert au public et que la Tour Rose reprenne vie.
Food Traboule
Tout d’abord, le projet Food Traboule. Sur 3 niveaux et 600 m2, 12 chefs lyonnais proposent leur vision street food de la cuisine de façon gourmande et décomplexée.
On retrouve des grands noms de la food lyonnaise comme Tabata et Ludovic Mey des Apothicaires à l’origine du projet donc, mais aussi Olivier Canal de la Meunière, Franck Delhoum et Floriant Remont du Bistrot du potager, Christian Têtedoie et son Lyon’s gastropub, Hubert Vergoin du Substrat entre autres…
Sans oublier aussi les douceurs signés La baraque à Sucre en mode coffee shop au rez-de-chaussée.

     

… ou en desserts à l’assiette et coupes glacées à l’étage.
Le lieu est absolument dingue. Les pièces et les recoins qui faisaient le charme de La Tour Rose d’antan ont été métamorphosés mais ont gardé leur lustre d’antan. La grande cheminée en pierre, la bibliothèque cosy, la verrière lumineuse…
Ici on pourra donc venir de 9h00 à 23h00 du mardi au samedi (et jusqu’à 20h00 le dimanche) pour déguster, picorer, trinquer, se poser et se régaler. Petit déjeuner, goûter ou encore apéro, tous les moments de la journée seront de beaux prétextes pour découvrir toutes les facettes de Food Traboule.
Les différents comptoirs 
Le Comptoir des Apothicaires
Ludo’s Pizza
Mon salade bar
Lyon’s gastropub
Substrat la Panifacture
La Baraque à Sucre desserts et coffee shop
Lob’s
La Meunière
Le Bistrot du sucré
Le Bistrot du Potager
Yataï
Basse cour
Butcher 
Parmi ce qui s’annonce déjà comme la playlist ultime
  • la pizza truffe chez Ludo’s Pizza
  • Les quenelles-frites sauce homard de la Meunière
  • Le riz au lait du Bistrot du sucré
  • Les coupes glaces et les choisie très de la Baraque à sucre
  • Le lobster roll de Lob’s
  • Les galettes parfaites de Substrat la Panifacture
  • Les kofte du Comptoir des apothicaires

Et on a presque tout gouté!!

Deux espaces bars permettent aussi de faire le plein de softs, bières, vins et cocktails à base de Chartreuse notamment.
Le Food Traboule mode d’emploi
Le principe est simple! On choisit une table dans une des différentes ambiances du lieu parmi les 240 places assises. Puis on passe commande à chaque comptoir selon ce qui nous tente, un biper et hop quand ça vibre, on déguste! Ainsi on pourra prendre l’apéro dans une alcôve du Bar, un plat canaille dans la Bibliothèque puis le dessert à emporter par exemple pour flâner dans le Vieux Lyon. Évidemment, pas de formule mais tout à la carte pour combler toutes les envies, du coup attention à la note qui peut vite grimper, comptez entre 20 et 25 euros pour un repas complet.
Pour commander, ca se passe directement à chaque comptoir ou alors prochainement avec une appli dédiée. Et pour les food lovers, une carte de fidélité est déjà mise en place. Dernier conseil : descendez au sous-sol voir les toilettes absolument dingues!!
Food traboule, good and cool
Tout a été pensé pour que Food Traboule soit le éco-responsable possible malgré sa capacité de 240 couvertes. Ici on mange dans une vraie vaisselle avec de vrais couverts, de la verrerie ou des éco-cups.
Tout est trié et les déchets organiques sont déshydratés pour être ensuite compostés.
Les recettes utilisent le maximum des produits locaux et de saison, parfois bio, avec une empreinte carbone minimisée. Les emballages à emporter ont été pensés pour être le plus responsable possible… Tant d’engagement, on ne peut que saluer une telle initiative.

Au final, le lieu s’annonce comme un incontournable du quartier Saint-Jean et répondra à toutes les envies : celles des Lyonnais épicuriens comme celles des touristes qui auront ainsi une belle alternative aux adresses attrape-touristes et aux restaurants étoilés voisins. A découvrir sans attendre !!

MiHotel, les chambres nouvelle génération de la Tour Rose
Evidemment, on connaissait déjà les suites connectées des filles de MiHotel, disséminées autour de la place Bellecour en presqu’île. Chacune à l’ambiance différente mais toutes conçues et décorées avec élégance simplicité et délicatesse. Mais l’idée qui a germé dans la tête de Stéphanie et Nathalie pour la Tour Rose est absolument hors norme.
Rénover 14 chambres tout en gardant l’âme du lieu était une gageure. C’est désormais un pari réussi.
C’est à l’architecte lyonnaise Nathalie Rives qu’elles ont confié le projet et pour lequel elles se sont battues comme des lionnes pendant deux ans pour faire naître 14 cocons personnalisés, répondant chacun à des noms évocateurs : Terracotta, Ocre, Volatili, Ambre. L’accès aux chambres se fait en toute autonomie. On peut aussi régler son chauffage, la musique que l’on souhaite écouter ou encore l’ambiance lumineuse.
 
Esprit art deco, boudoir ou ethnique chic, tous ont le confort d’une chambre très haut-de-gamme. avec attentions personnalisées, mini bar et vraie vaisselle. Sans oublier un ménage quotidien et une literie de grande qualité. Avec un espace salon et le plus souvent, à l’étage un petit nid douillet pour la chambre, on sent comme dans une belle maison. On reste admiratif devant les détails de chacune : les luminaires, le papier peint, les tapis, ou encore les bibelots chinés auprès des grandes maisons comme des antiquaires.
Tout en haut de la maison, à flanc de colline, on va trouver un salon Mia Stanza, ouvert aux professionnels. il donne sur sur une terrasse où l’on se voit déjà organiser des dîners privés. Bientôt, on y trouvera un appartement avec terrasse privatisée qui sera disponible tout en haut de la jolie maison rose.
Enfin, les tarifs vont de 200 à 600 €. Un plaisir à s’offrir pour les lyonnais qui voudrait passer une nuit unique dans leur ville. Ou pour les touristes qui souhaitent séjourner au cœur de ce quartier historique. 

Food traboule / MiHôtel
22 rue du Bœuf
69005 Lyon
https://foodtraboule.com/
https://www.mihotel.fr/

Lire la suite

Août 27

Dîner étoilé au restaurant Les Cèdres

Hello les Millyonnais,
Je voulais vous parler du restaurant Les Cèdres, une adresses qui nous est chère dans la famille puisque nous y allons fréquemment, ma Sœur comme mes parents comme nous.
Le Restaurant Les Cèdres est celui des frères Jacques et Jean-Paul Bertrand, installés ici depuis plus de 20 ans. Aujourd’hui la maison affiche fièrement ses deux étoiles, toujours dans le joli village de Granges les Beaumont.

Lors de cette soirée en amoureux, nous avons pu découvrir et profiter de la grande terrasse d’inspiration zen avec bambous, sculptures et fontaines, ouverte sur le jardin, au calme. Une parfaite entrée en matière du beau moment qui allait nous attendre. Accompagnés à notre table à l’intérieur par le maître d’hôtel, nous avons pris place dans la salle à manger à la décoration sobre et cossue, faite de meubles anciens et d’éclairages contemporains.

Nous avons opté pour le menu carte en 3 services à 98€, mais avec de nombreuses suppléments (ça tombait mal nous les avons tous choisis!). Si en entrée j’ai donc choisi le homard (et donc en supplément), l’Amoureux choisissait un original carpaccio d’agneau.

Lire la suite

Août 10

Cuisine lyonnaise : les nouvelles adresses gourmandes

Hello les Millyonnais,
Les nouvelles adresses dédiées à la cuisine lyonnaise n’en finissent plus d’essaimer à lyon! Et quand elles ouvrent à côté du bureau c’est encore mieux. Petit focus sur deux nouvelles adresses de cuisine lyonnaise.


Le Petit Bonnard

À l’heure du déjeuner, on a filé rue de Créqui du côté du cours F.D. Roosevelt découvrir Le Petit Bonnard.
Bonnard c’est une des adresses charcutières historiques de Lyon, installé rue Grenette. Je n’y ai jamais mis les pieds et je ne sais même pas dire pourquoi. Peut-être parce que les aspics en vitrine ne m’ont jamais fait envie…
Bref ici dans cette épicerie-comptoir, on peut faire le plein de charcuteries et autres picorages parfaits pour les apéros avec différentes recettes de pâté croute, des saucissons, quelques plats cuisinés et un joli rayon épicerie fine avec des jolies maisons gourmandes représentées. Mais on vient aussi se régaler de planches copieusement garnies.

Lire la suite