Jan 05

Flânerie à Turin / Lingotto en passant par le Valentino

Hello les Millyonnais,
On poursuit la visite de Turin. Aujourd’hui je vous emmène découvrir le quartier du Lingotto qui se situe à 3 km de l’hyper centre. Accessible depuis la gare centrale en métro, il est donc conseillé d’y aller par ce biais. il  y a une seule ligne donc peu de risque de se tromper!
Évidemment comme on ne fait rien comme tout le monde, nous avons décidé d’y aller en partie à pied. J’avais repéré une jolie promenade à faire sur le chemin.

 

Flânerie au Valentino
Au bout de corso Victor Emmanuel, au bord du Pô, on trouve le Parco del Valentino. Avec son Château inspiré des bords de Loires avec ses grandes ouvertures, son Borgho Medievale, reconstitué à l’Occasion d’une exposition à la fin du XIXème.

Un bel endroit hors du temps où l’on peut boire un café au calme. Sans oublier  de larges allées avec des pelouses et des bosquets bien entretenus…des écureuils et des sportifs en jogging


Bref comment faire 2 petits kilomètres en direction du Lingotto sans trop s’en rendre compte. Au bout de ce parc, on arrive dans le quartier de San Salvio, en plein renouveau avec des coffee shops, des galeries et le métro…

 

 

Et en sortant on est aussi à 300 mètres de 3 musées universitaires qui ne manquent pas d’intérêt.
– le musée du fruit (oui oui mais rien en se mange),
– celui d’anatomie humaine
– et celui d’anatomie criminelle.
C’est un peu vieillot et on y accède par des couloirs de fac. Oui, on en a vite fait le tour mais on a appris qu’il y avait 400 variétés de poires  !!) et c’était compris dans la Torino Card!

 


On a du s’avouer un peu crevés et prendre le métro pour 4 arrêts avant de se retrouver enfin au Lingotto pour la suite de nos visites.

Au Lingotto, il y a surtout l’ancienne immense usine FIAT. Entièrement remodelée par l’architecte Renzo Piano, elle forme un 8 immense. C’est ainsi qu’on y retrouve des bureaux, un hôtel, un centre commercial, des restaurants, un ciné…  Au sommet la Bulle créée par l’architecte, la piste d’essais originelle de Fiat et la Pinacothèque de la famille Agnelli (fondateur de Fiat), on n’est jamais mieux servi que par soi même.

 

 

 

Oeuvres d’art au sommet
Cette Pinacothèque présente « seulement» une trentaine de chefs d’œuvres : Matisse, Picasso, Manet, Renoir… n’en jetez plus ils y sont tous et on peut les observer sans vitre de protection, mais sans faire de photo.

L’étage supérieur appelé Casa 500 rend hommage au pot de yaourt et à son irrésistible come-back (qui a remis à flot les finances de Fiat). Cela valait bien un espace lumineux et design donnant directement sur la piste d’essayage de laquelle on peut admirer le passé industriel du quartier.

Très souvent, la Pinacothèque accueille des œuvres d’autres musées contemporains. Lors de notre passage, la fondation Maeght exposant quelques Míro, Calder et Matisse en toute simplicité…

 

Eataly is Italy
Quelques étages plus bas, face au Lingotto, rendez vous dans le célèbre supermarché superchic Eataly. A la fois, magasin de souvenirs, épicerie, musée du vermouth Carpagno, cave à vins XXL, on y mange une pizza comme une glace… On adore le rayon des fruits et légumes colorés, ainsi que celui des fromages de toutes les sortes. On passe facilement deux heures à choisir devant le rayon géant des sauces tomates !

Mais qu’est ce qu’on rapporte alors ? Dans mon panier cette fois-ci, des amaretti emballés dans de jolis papiers colorés et des gommes eucalyptus Leone. Mais aussi de la pâte de gianduja, de la poutargue en poudre, des pâtes à l’encre de seiche et du chinotto (une limonade aux agrumes). J’ai du me restreindre pour cause de bagage limité. Mais clairement j’aurais pu et du rapporter bien plus, surtout avec leur offre de Noël !

 

 

Le MAUTO, musée roulant
Après cette pause c’est le moment de se diriger vers le MAUTO, le Musée de l’AUtomobile de TOrino toujours dans le Lingotto. Bloc de métal et de béton au bord du Pô, il raconte toute l’histoire de l’automobile. Ici, Fiat, Ferrari et Alfa ont fourni le plus gros de la flotte exposée. Cependant, on retrouvera aussi toutes les voitures emblématiques de leurs époques : Combi VW, DS, Traban…

Et puis, gros coup de cœur pour l’espace dédié à l’automobile rallye et à la Formule1 qui ravira les tifosi de la Scuderia.

On a aussi beaucoup aimé l’exposition dédiée aux designers automobiles qui se cachent derrière les plus belles voitures de ces dernières décennies.
Avec le Covid de nombreuses animations ont du être supprimées ce qui gâche un peu la visite mais les mises en scène sont bien pensées et font leur effet.

Le lieu manque de chaleur par contre : de grands espaces vides, pas de personnel sur les parcours pour demander des précisions. Ok, tout est dispo sur une application mobile mais bon… Sans oublier Contexte covid ou pas, pas de joli restaurant ou café,ou se poser. Et l’ espace boutique est peu adapté pour les enfants. Alors, oui on a quand même trouvé un cherche et trouve Ferrari mais il y avait moyen de proposer mieux non ?

Ce dernier article signe la fin de la saga Torino sur ce blog… Mais tellement hâte d’y retourner aux beaux jours

Merci Torino pour la gourmandise et la lumière !

 

Nov 26

Torino, capitale du slow food et de l’aperitivo

Hello les Millelyonnais,
Aujourd’hui c’est promis je reviens partager avec vous mes bonnes adresses découvertes pendant mon week-end en amoureux à Turin.24

Tout d’abord un petit mot sur la ville en elle-même. Je m’attendais à une ville triste et industrielle, c’est faux ! Les 16 km d’arcades du centre ville font de Turin une ville pleine de charme dès le premier coup d’œil ou presque  (pourtant on a débarqué en flixbus devant le musée de la prison!)Ici tout est à l’honneur de la famille royale qui a vécu à Turin et fait de la ville le centre de l’italie ou presque. Ici tout n’est donc que rues, places et statues à l’effigie de Vittorio Emmanuele I, Emmanuele Philiberto (pas celui de la ferme célébrités!) et J’en passe !! Les places sont toujours ultra agréables pour flâner ou s’asseoir boire un café et regarder le monde passer. Peu de monuments romains ou renaissance mais les fastes du xviii elle siècle sont bien là et on prend plaisir à lever les yeux et admirer les façades ouvragées des immeubles et des palais.

Turin n’est pas une ville musée mais une ville qui vit au quotidien avec ses embouteillages, ses sorties d’école… Dans les restos on croisait des Français bien sur, mais aussi des gens du quartier, des hommes d’affaires… il y a bien un ultra centre ville qui regroupe les principaux monumentaux mais il y a de quoi visiter partout dans la ville! J’ai d’ailleurs consacré un article du blog à mes coups de coeur visites et musées

Pour dormir
En passant par booking comme souvent, j’ai pu trouver Estella luxury suites, 4 appartements suites indépendants tenus avec goût (et beaucoup de parfum) par l’adorable et chicissime Alessandra.  Une Grande chambre avec une petite cuisine et une belle salle de bain, ultra confort avec déco design. Les prix varient du simple au double à Turin et j’ai trouvé que 3 nuits au cœur du méga centre pour 400€ ça restait ultra correct. Les accès sont sécurisés et tout est accessible à pied ou en métro. Seul bémol, la situation en entresol qui laisse passer les nombreux bruits de la rue. La petite cuisine permet de se faire un bon café le matin (il y a des petites épiceries tout autour et un Eataly à deux rues!) ou un aperitivo à domicile le soir !

 

Les spécialités gourmandes
Turin est une ville gourmande, berceau du Slow food qui peut se targuer de nombreuses spécialités à déguster pendant le séjour.

Pour le Bicerin, j’ai pu tester celui de la Farmacia del Cambio face au Palais Carignan sur une des plus jolies places de Turin. Cette boisson qui réunit de la crème, du café et du chocolat est vendue assez cher, 7€ ici mais comme c’est la spécialité de Turin, cela a un prix. On m’a aussi recommandé celui de Al Bicerin piazza de la Sospedale. On évitera celui du Caffé Torino (sous le grand néon Martini), bon mais très cher et servi de façon déplorable dans un cadre magnifique sur une belle place du centre pourtant.

Lire la suite

Nov 15

Turin, visite au coeur de la cité piémontaise

Hello les Millyonnais,
Un trajet de flixbus de 4h30 et la joie d’écrire sur le blog m’est revenue! Me voici donc de retour pour vous parler de mon séjour à Turin. Nous y sommes donc allée en Flixbus, car les horaires SNCF ne convenaient pas, le tarif du parking est rédhibitoire (25 euros / jour environ) sans compter celui du passage du Tunnel du Fréjus (56euros AR). Bref à 110 euros à 2 l’aller retour avec départ et arrivée de centre à centre sans se. soucier de la route, on y a trouvé notre compte.

En arrivant à Turin, la première chose qui frappe ce sont ses arcades partout, partout, PARTOUT.
C’est une ville à taille humaine où le centre se fait à pied. Quelques quartiers à voir sont accessibles en métro.
L’hypercentre est rassemblé sur une surface de 2 km de côté environ marqué au sud par le Corso Vittore Emmanuele, à l’ouest par le Pó et au nord par l’historique Porte Palatine et à l’ouest par le corso Bolzano.

Dans cet ultracentre, on retrouve les monuments emblématiques de Turin, mais aussi de superbes palais dont il est parfois possible de pousser la porte et de s’émerveiller. Une fois n’est pas coutume, nous avons pris la Torino Card (36€ les 48h par personne) qui permettait la gratuité de tous les bâtiments musées et monuments visités dans le week-end. Elle est disponible à l’office de tourisme et disponible sur plusieurs durées (de 24 heures à 7 jours de mémoire).

Lire la suite

Oct 02

Les nouveaux spots gourmands de la Part-Dieu

Hello les Millyonnais
On a découvert cela au printemps dernier, on a laissé passer l’été pour bien tester et vous en reparler, bref on a découvert les nouveaux spots de la Part-Dieu. POendant des mois, le centre commercial de la Part Dieu, renommé depuis Westfield Part-Dieu a fait l »objet de travaux pharaoniques pour s’embellir et s’agrandir.

Les Tables de la Part-Dieu, à table à toute heure !
A l’étage autrefois dédié au cinéma UGC 4 et à quelques fast-food, on retrouve les Tables de la Part-Dieu, plus d’une quinzaine de spots gourmands, souvent des chaines au concept tantôt gourmands tantôt très healthy. On choisit selon les envies du jour, le style de cuisine ou la déco, coup de coeur pour celle de Temakinos notamment. C’est ici aussi qu’Ephéméra a éprouvé son concept Avatar avec Athéra pendant quelques mois et présentera Chokä.

Ce grand espace permet de doter le centre commercial et le quartier en général d’une vraie offre food complet, rapide avec pour certains des espaces en terrasse.

Et en terrasse ,c’est le Roofpop porté par Nomad Kitchens qui a régalé tout l’été avec food truck et apéro en mode afterwork à la cool. On aimerait peut-être plus de verdure dans ce rooftop très minéral, au pied du crayon. Mais on nous dit que ca va pousser…

 

Food Society, à boire et à manger
Un étage en dessous c’est le Food Society qui accueille les gourmands. Le premier des food market lyonnais s’installe pour de bon ici après un premier essai au pied de la tour Oxygène. Désormais ce sont 12 chefs lyonnais qui proposent ici des extraits bien gourmets en mode street food : les kebab de La Broche, les Bao de Lady Bao qu’on valide, les falafels et la cuisine esprit oriental de Taybé / AKlé  avec le concours de la cheffe Sophie B ou encore le célèbre Club sandwich du Café Terroir.

Au final, un espace gourmand qui manquait à ce quartier de la Part-Dieu en profonde restructuration. Parfait à la pause déjeuner pour combler toutes les envies, ideal au soleil souchant en mode apéro cocktail, il ne nous reste plus qu’à venir au petit déjeuner.

 

Plus d’infos
https://foodsociety.fr/lefoodsociety.php
https://fr.westfield.com/lapartdieu

Juil 12

Découverte gourmande de La Ferme de Cupelin

Hello les Millyonnais,
Quel bonheur de découvrir une adresse aussi gourmande et chaleureuse lors d’un séjour en montagne.
Venir à la Ferme de Cupelin c’est être accueilli avec le sourire d’Olivia et son équipe et le savoir-faire en cuisine de Romain. À eux-deux, le couple a transformé cette ferme d’alpage en un lieu reposant et épicurien.

Dans les chambres, 7 qui portent tout un nom en hommage à quelqu’une qui a laissé son empreinte dans ces murs, on se sent bien. Les codes de la chambre d hôtel à la montagne sont respectés avec du bois bien présent, un esprit nature et la vue sur les montagnes. Mais les chambres sont spacieuses, cocooning et confortables.

Dans la mienne, celle de Manuella, on trouve de beaux livres sur la nature et les montagnes, un espace salon parfait pour prendre un thé ou un café grâce au plateau de courtoisie fourni. Grande tv et enceinte Bluetooth pour restes connectés, diffuseur d’huiles essentielles à dispo dans la salle de bain pont de baignoire… de quoi se poser avec une tablette devant une bonne série le temps d’un bon bain…La salle de bain mériterait peut être une retouche pour être encore plus cocooning mais clairement on se sent si bien à Cupelin avec un balcon et des plaids à disposition pour contempler la montagne

 

A l’étage en dessous, c’est l’effervescence en cuisine à l’heure du diner. La salle à manger est très chaleureuse avec des fauteuils dans lesquels on a plaisir à s’asseoir. La décoration rappelle des trésors de chine et des aventuriers des Alpes. quelques trophées de chasse rappellent la passion du chef.

Le chef justement. Romain Desgranges, propose un menu carte très complet qui permet de découvrir sa cuisine : gourmande et inspirée de la nature. En entrée, de délicieux cubes de polenta panés à la noisette avec écume d’abondance, une entrée végétarienne qui m’a régalée pendant que mon voisin savourait un tartare de canette bien plus canaille. Dans les Verres, une Mondeuse souple et précise conseillée par Olivia, sommelière quand elle n’est pas maitresse des lieux. 

Dans le menu, on trouvait aussi du chevreuil en croute, du poisson parfaitement cuit ou encore un veau à la cuisson rosée parfaite. Grand bonheur au moment du chariot de fromage qui fait la part belle aux fromages de montagne et locaux. Point de camembert ou de rocamadour mais du Persillé de Tignes, du Reblochon, de l’Abondance ou encore les petits fromages de la chévrerie d’à coté, chez Flavie.

 

Alors que la nuit fut réparatrice, le petit déjeuner allait nous permettre de partir à la conquête des montagnes toute proches qui nous faisaient face dans la grisaille.. 
Un petit déjeuner servi à table, restriction sanitaire oblige, mais tellement généreux : brioches maison et pain frais, confitures artisanales tout comme les jus de fruits, fromages et charcuteries de la vallée sans oublier les bons oeufs frais cuisinés à la demande, le granola maison ou la salade de fruits fraichement préparée. 

C’est après ce délicieux moment que nous quittons la Ferme de Cupelin à grand regret avec la promesse de très prochainement revenir s’y reposer en famille .

 

Chambres à partir de 95 euros
Menu à 39 euros

Ferme de Cupelin
198 Route du chateau
74190 Saint Gervais les Bains
Tél : +33 (0)4 50 93 47 30
Site web

Mar 21

Les meilleurs sandwichs de Lyon 7

Hello les Millyonnais
Qu’il est loin le temps où j’écrivais  ici tous les 3 jours… le manque de temps, l’inspiration au plus bas, la lassitude ont fait leur œuvre.
Je reviens aujourd’hui pour vous parler de mes découvertes à emporter dan mon quartier en cette période compliquée… et du grand retour du sandwich gourmand, pas toujours facile à dévorer en marchant mais qu’on déguste bien installée.

F comme sandwich
Quand l’ami Fred de l’Art et la manière a traversé la rue pour installer son épicerie et popote à sandwich F comme sandwich, j’ai suivi le projet avec enthousiasme, l’école des enfants est à côté.
Une bonne adresse gourmande dans mon quartier, je n’allais pas louper ça !

Dans l’ancienne agence immobilière entièrement relookée version cantine chic au joli vert céladon, à l’heure du petit dej comme celui de l’apéro, on trouve ici tout pour se régaler. Le matin, je passe prendre un F’ookie bien gourmand (3,50€) pour accompagner mon café… mais on peut aussi craquer pour des petits sablés chocolatés  (la version totalement diabolique et fait maison par Chef Clémentine du Petit écolier ou celle du Choco BN) ou encore des madeleines, des cakes…

À l’heure du déjeuner, c’est le Sandwich qui tient la palme avec des pains moelleux, des recettes canaille (cochon de lait, poulpe, paleron braisé…) et du goût qui déboite !! J’ai pu aussi tester la version veggie à base de fromage frais et d’asperges qui envoie du lourd en saveurs et en fraicheur.
Sinon vous trouverez aussi des plats du jour bien balancés et tjrs bien twistés niveau goût.
Et toujours des desserts bien régressifs et gourmands : crème prise au caramel, éclairs et choux bien garnis, mousse chocolat ou encore riz au lait…


À l’heure du goûter, c’est le ravito parfait pour se régaler en allant chercher les kids a l’école… en accompagnant le tout d’une boisson fraiche ou d’un café. Lire la suite

Déc 28

Les bons souvenirs avec myFUJIFILM

Hello les Millyonnais,
Après cette année bien compliquée pour tous, il est grand temps d’en dresser le bilan et de se fabriquer des souvenirs… car entre deux sorties masquées, des applaudissements à 20 heures et deux confinements, on a passé de très beaux moments, surtout en famille, en 2020!!

Rien de mieux que les garder durablement en souvenirs et myFUJIFILM est là pour m’aider dans cette fabrique à bons moments.J’ai pu découvrir plusieurs de leurs produits photo à réaliser en ligne.

J’ai ainsi pu tout d’abord réaliser un livre photo plein de bons souvenirs pour les enfants. Si on n’a pas eu le ´occasion d’inviter les copains, on a tout de même pu fêter l’anniversaire de chacun en famille, en février pour MiniM et en juillet pour BebeV, sans oublier nos créations confinées ou encore nos vacances made in France. La mise en page est assez simple et intuitive surtout sur le site web. On peut y ajouter des fonds colorés ou des styles particuliers. Avec la couverture en cuir, pas de possibilité d’inscrire de titre sur la tranche, dommage!

J’ai aussi pu commander un mug lui aussi entièrement personnalisable, une idée cadeau parfaite pour les mamies, papys, maîtresses, nounous… un grand mug bien gourmand pour le café du matin ou l’infusion du soir. Il y a une trentaine de thèmes qu’il est possible de personnaliser avec texte et photos. J’ai choisi une version assez simple avec une seule photo, celle de nos vacances en Provence.

 


Autre produit photo disponible sur leSite de myFUJIFILM, le lot de magnets. L’idée géniale pour se souvenir des bons moments de l’année. J’ai choisi de transformer en magnets des photos des enfants que j’ai offertes aux grands-parents à noël, cadeau d’assiette parfait pour le soir du réveillon ! Une seule forme carrée disponible, alors attention aux cadrages !

J’ai aussi pu découvrir d’autres produits sur le site de myFUJIFILM comme le calendrier de bureau. Je ne pense pas avoir pu aller jusqu’au bout de ma créativité sur ce calendrier en mode Panoramique, j’ai mis des photos de saison pour chaque mois mais il est tout à fait possible de personnaliser un peu plus chaque page avec des dates importantes par exemple.

Disponible sous iOS et Android, J’ai trouvé l’appli moins fonctionnelle dès qu’il s’agit d’être précis.e sur les créations, mais parfaite pour commander ses tirages tirés de la Bibliothèque du téléphone.

Nov 22

Sélection de cadeaux utiles pour Noël

Noel approche, enfin ce qu’il en restera après cette année 2020 plus que difficile à vivre pour nous tous.
D’où mon idée de vous proposer une liste de cadeaux pratiques, utiles, qui pourront durer dans le temps et que l’on peut utiliser chez soi, là où on nous demande de demeurer le plus possible.

Un peignoir brodé
Cette idée cadeau peut sembler un peu désuète mais c’est celle qui revient le plus souvent dans mes wishlist de Noel pour les enfants.

Le moment de la douche ou du bain est vraiment un moment particulier pour mes minis qui aiment jouer dans l’eau ou sous l’eau désormais, puisque nous avons abandonné la baignoire pour la douche italienne. Mais leurs sourires quand ils enfilent leurs peignoirs moelleux et réchauffés avec amour par Maman font plaisir à voir! Du coup, exit le drap de bain !
Ils en ont eu depuis leur naissance, toujours dans les mêmes coloris, mon préféré, le gris. Cette fois-ci on a opté pour des peignoirs à capuche, à personnaliser (ils ont choisi eux-mêmes la couleur de la broderie, sans surprise…).

Du coup, pour Noel, c’est le cadeau utile que la grand-mère ou la tante par alliance sera toujours ravie de prendre, elle qui veut toujours offrir quelque chose « qui sert ». Vous noterez que cela fonctionne aussi avec les draps et parures de lit aux couleurs préférés des enfants. Et là aussi on a fait le plein l’an dernier

 

 

Comptez environ 40€ par peignoir, du 2 au 14 ans  pour une éponge bien moelleuse (450gr/m²) et une Composition 100% Coton Bio.

 

Une rénovation de son fauteuil préféré
C’est vraiment une ultra intéressante et personnalisée que je voulais vous faire découvrir. Coffretis propose des dizaines d’expériences dont une autour de la réfection de mobilier et de la tapisserie. Le tout en rémunérant les partenaires au prix juste, dans une logique de distribution équitable et de bon sens,

J’ai un vieux pouf qui m’accompagne depuis mes années étudiantes, il est vieux, taché et fatigué, mais pourtant bien utile. J’en ai repéré plusieurs chez Ikea and co et en même temps j’aime bien l’idée de lui donner une seconde vie…
https://www.coffretis.fr/
Une cocotte familiale en fonte
Si à 40 ans t’as pas ta cocotte tu as raté ta vie !! On en serait presque là… Cela fait des mois que je me dis qu’une cocotte en fonte serait parfaite pour préparer le poulet rôti du dimanche (et puis je file au marché acheter un poulet fermier à la broche…). A bientôt 40 ans, avec une nouvelle cuisine, je me dis que c’est le bon moment pour une jolie cocotte en fonte.
Dans ce secteur, clairement il y a deux marques qui tiennent le haut du pavé : Staub et Le Creuset. Alors tout se joue forcément sur un choix de couleur… avec mes envies de bleu dans ma cuisine (ou de rouge en fait…) je me suis dirigée vers deux jolis modèles, la cocotte ronde Staub en bleu intense ou la cocotte ovale Le Creuset en Bleu Deep Teal vous m’aidez à choisir ???
Un kit de vernis
Oct 28

Restaurant Rustique, la nature a tant à offrir

Il était un temps où l’on pouvait encore aller s’asseoir au restaurant, dans le respect complet des gestes barrières et profiter d’un bel instant gourmand au contact des merveilles de la nature.

Cet été, lors d’une semaine no kid, dans le calme encore apparent de la fin aout dans un Lyon un peu désert, nous avons réservé pour Rustique après plusieurs rendez-vous ratés…

Le lieu est sobre, simple mais tellement accueillant. Du bois, des matériaux nobles et bruts, une belle armoire, et le sourire d’Hélène derrière le masque. Sans oublier, un petit crochet pour y déposer son masque pendant le repas, un espace très conséquent entre les tables. Et que le bal commence!

Pour ce rare rendez-vous au resto en tête-à-tête en 2020, on a opté pour la cuisine de Maxime Laurenson et sa Nature Instantanée en 10 services avec un accord mets-vins, original mais tout en maitrise avec de très belles pépites.

 

Tout a commencé avec une entrée autour des Lentilles Vertes du Puy et du sarrasin, c’est bon, gourmand, bien loin des souvenirs de plats de lentilles, on glisse doucement dans les sous-bois de Haute-Loire, loin de la ville, ça sent la mousse et la terre humide, ça fait du bien.

S’il y a un bien un truc que je trouve « à la mode » au resto c’est le pain et le beurre parfumé. Parfois c’est réussi, parfois c’est raté (j’ai le souvenir rance d’un mauvais beurre au thé matcha poussiéreux) … Mais ce goût de beurre fumé au foin et ce pain si croustillant, aux notes bien grillées… ohlala, vous savez quand le beurre fond quasi instantanément sur la tartine chaude, quel bonheur!

J’ai oublié de vous parler de le vaisselle, belle, sans fioritures pour mettre à l’honneur le produit. Cet Opinel au bois foncé et à la lame si précise pour tartiner… tout est si beau sans chercher à en mettre plein la vue. Ce serait donc ça les nouveaux codes de la cuisine française? Je dis banco!

 

Et donc on poursuit avec cet oeuf, des cèpes et des noix, un dressage juste sublime, comme une escapade au poulailler quand on allait chercher les oeufs frais. C’est bon, crémeux, coulant, savoureux… je finis par me taire devant un tel délice (et ça faut du bien à mon mari)

Ensuite, direction l’étable et le champ où les vaches regardent passer les trains… du saint nectaire fermier fondant juste comme il faut, des oignons grillés sans âpreté ni amertume, juste un fumet ultra réconfortant qui rappelle la soupe à l’oignon de l’enfance (non pas celle de la gueule de bois d’il y a 1 an…).

 

Direction le petit lac au bout du chemin pour deux recettes moins gourmandes d’apparence mais tout aussi délicieuses… Quand on écrit son billet de longues semaines plus tard forcement on a oublié certains détails mais les sensations restent vivaces. Quand la truite tonic arrive, j’entends surtout « tonic » gin and co… Or je n’aime ni la truite, ni le gin, on était quand même mal barré… et puis une saveur en bouche totalement dingue de cette truite sauvage, le pep’s de l’esprit tonic gin-citron avec le végétal qui vient rassurer les papilles. Divinement frais au milieu de ce périple en plein nature.

Ensuite c’est le plat signature qui est dans la veine de tout ce que propose ce jeune chef passé par l’école Loiseau, Jean Suplice ou encore Mathieu Viannay : une cuisine locale aux goûts intenses et vrais, composée de produits régionaux. Ce biscuit de brochet et anguille flanqué d’un rail d’oeufs de brochet est délicat, suave, un nuage dans la bouche, fondant comme une guimauve.

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai fait l’impasse sur la viande à suivre, à savoir un pigeon bien trop rosé à mon gout (oui je sais les puristes vont râler) et je ne voulais pas embêter le Chef. La patte de pigeon rotie entière et déposée sur un galet ne m’a pas donné envie non plus… Qu’à cela ne tienne, c’est vers les desserts que je me suis ensuite tournée…

Deux salles deux ambiances. La fraicheur et le croquant de la pêche verveine, sa meringue crousti-fondante, la touche hesperidée mariée à la pêche plein de soleil. J’aurais clairement pu m’arrêter là mais le chocolat géranium a finalement eu raison de moi. Ce gout de géranium rosat que j’aime beaucoup donne beaucoup de corps et de complexité à ce dessert chocolaté ultra bien maitrisé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette escapade au coeur de la nature se termine comme elle a commencé, dans un grand sourire et quelques papotages avec elle, qui n’oublie pas de nous glisser quelques douceurs dans la poche pour le retour. Rustique mais bien urbain.

 

Rustique
Rue d’Enghien 69002 LYON
Menus à 45, 68 €
Accord mets à 39€ les 6 verres.
rustiquelyon.fr

 

 

 

 

Sep 26

Les Commis réinventent la cuisine maison

Hello les Millyonnais!
Aujourd’hui on parle cuisine et organisation sur le blog. Après avoir testé avec plus ou moins de réussite le BatchCooking (je tiens trop à ma sieste du weekend), j’ai décidé de tester les paniers recette.
En ce moment sur les réseaux, on ne voit que ça. Hello Fresh ou Qui toque, moi j’ai décidé de laisser Les Commis de façon indépendante et objective.

J’ai profité d’une réduction liée à la commande d’un premier colis pour découvrir Les Commis (j’en pouvais plus des partenariats Hello Fresh de partout sans trouver d’avis vraiment objectif). Une rapide inscription et me voilà en train de choisir les recettes qui nous régaleraient tous les 4 pendant 4 repas. Chaque semaine une quinzaine de recettes sont proposées : kids friendly, gourmandes, végétariennes, rapides.

Après une rapide concertation en famille, nous avons opté pour 4 recettes : galettes volaille mozza, bœuf teriyaki, croquettes courgette chèvre ou encore ravioles à la basquaise. Au final la addition s’élève à 66€ les 4 repas pour 4.

Les recettes sont livrées pour le mercredi suivant sous Chrono fresh avec un réel service client qui nous tient informé du cheminement de notre commande. Les ingrédients préalablement dosés sont regroupés dans des sacs en papier, recette par recette, qu’il a d’ailleurs fallu réussir à faire rentrer dans le frigo!
Evitez donc de faire les courses yaourts/fruits juste avant ;-).
Et à chaque fois, un petit plus, cette fois-ci, le petit bonus c’était un sachet d’épinards frais.

Lire la suite