Oct 08

24 heures à Lille : mes bonnes adresses gourmandes

24 heures à Lille c’est définitivement trop court mais ça permet tout de même, surtout sous le soleil, de profiter de la capitale des Flandres. J’étais montée en séminaire et je peux vous assurer que nous avons bien travaillé mais nous nous sommes aussi régalé. Nous avons aussi pu confirmer l’adage que « les Gens du Nord ont dans le cœur le soleil qu' »ils n’ont pas dehors ».

Depuis Lyon il faut à peine plus de 3 heures en TGV pour arriver au cœur de la cité lilloise. Lille Europe ou Lille-Flandres, peu importe vous êtes à 10 minutes grand max de la Grand’ Place, là où bat le cœur de tous les Lillois.

Cette Grand’place est ainsi le point de rencontre et le point de départ de nos pérégrinations dans la ville natale du Général de Gaulle. Les façades flamandes qui la bordent méritent à elles-seules le détour tant les détails sont nombreux à déceler. Arrêtez vous longuement devant l’ancienne Vieille Bourse du Commerce et faites-en le tour (et si vous le pouvez faufilez-vous à l’intérieur). Le siège emblématique de La Voix Du Nord et sa façade crènelée est elle aussi typique de la région. 

Nous avons eu une chance inouïe de profiter de nos 24 heures à Lille sous un soleil joyeux, et découvrir ses rues pavées, ses façades historiques… 

Un MiFamosa parmi ceux à chercher dans Lille

Crêperie Saint-Georges, enclave chic et Bretonne

A l’heure du déjeuner, avant de partir à la gare, un stop à la crêperie saint Georges !
Une crêperie à Lille? Mais pourquoi?

Parce que je n’ai jamais vu une crêperie aussi belle. Situé dans un angle de rue, au cœur du Vieux-Lille et à coté de la cathédrale, le lieu est ultra lumineux, la déco très chic.. on est loin du thème marin avec les petits bateaux en bois et les filets au mur! L’adresse est très courue au déjeuner, réservez !

Et côté tarifs, c’est ultra raisonnable. Une formule du midi parfaite à 12 euros avec complète et beurre sucré sans oublier une bolée de cidre… Le tout avec un service adorable dans un intérieur ultra design… Allez y les yeux fermés et régalez vous ! Perso je note de tester si vais à Lille ou la Réunion puisqu’ils ont deux autres adresses là-bas.

Le Barbue d’Anvers, estaminet gourmand

A la nuit tombée, il faut filer s’attabler dans un estaminet pour goûter à la chaleur et à la cuisine lilloises. Direction une petite rue à deux pas de la Grand’place pour découvrir Le Barbue d’Anvers .

Ici on mange local et on se régale de portions généreuses dans une ambiance très conviviale. Pour ma première fois au maroilles, c’était une flamiche délicieuse en entrée. Ensuite entre le waterzoï et la carbonnade j’ai choisi cette dernière pour une viande en sauce fondante (avec de la bonne bière du cru). Le tout avec de bonnes frites fraîches bien épaisses faites maison dans deux bains évidemment selon les préceptes de la frite parfaite.. 

En dessert une surprenante crème brûlée à la chicorée bien loin du cliché de la Boisson nordiste du matin. 

Le lieu en lui même est assez dingue, fait de bric et de broc, dans un cadre assez intimiste. Vraiment un coup de cœur à découvrir si vous voulez tester de la bonne cuisine flamande sans virer dans l’attrape-touriste autour de la gare !

Chicon Pressé, cantine du ch’nord

Pour déjeuner sur le pouce en arrivant de la gare, nous avons filé au Chicon pressé, une jolie cantine chic qui attire bon nombre d’habitués. Ici on mange au poids! Sur le grand buffet qui sent bons les produits locaux, des salades, des quiches, des plats chauds… tout pour se régaler une bonne bière locale à la main. Au final, une addition autour des 18 euros malgré tout avec une assiette gourmande, une blonde des Flandres et un cookie maison/

On adore aussi le cadre ultra chaleureux et la grande table d’hôtes sur laquelle on s’attablent en papotant avec son voisin. N’hésitez pas ç passer prendre aussi à emporter, le poulet maroilles a ses adeptes.

Enfin impossible de passer par Lille sans s’arrêter chez Meert, prononcez mé-ère. Leurs gaufres à la vanille ont régalé des générations entières de Lillois, le général de Gaulle lui-même et de nombreuses célébrités. 

Ici le savoir-faire vieux de 350 ans de la Maison a un prix puisque il vous faudra débourser 20€ pour 6 gaufres mais alors qu’est-ce que c’est bon!! On a testé la version classique à la vanille et l’édition éphémère vanille caramel pécan…
Attention cependant à l’accueil est très peu aimable bien loin de l’adage des Gens du Nord, c’est dommage…

Dans la food list pour la prochaine fois, on peut noter dès à présent

Si vous avez d’autres adresses gourmandes à tester je suis preneuse en commentaires !

Août 25

Une journée à Rochefort

Lors de nos vacances en Charente-Maritime, nous avons cherché des activités et visites qui puissent plaire à toute la famille. Nous logions tout près de Rochefort, ville aux multiples facettes : militaire, artistique, gourmande ou historiques.

Nous sommes deux soeurs jumelles…

Rochefort sera pour toujours lié à Jacques Demy et aux Demoiselles. Même si vous n’avez pas forcement vu le film, vous avez à coup sur déjà entendu ce refrain sorti de l’imagination de Michel Legrand, parolier fidèle du réalisateur. Ce fut donc un plaisir pour moi de partir sur les traces des Sœurs Garnier, notamment aidée par un parcours dédié préparé par l’office de tourisme et disponible en ligne (et ici). Du pont Transbordeur du Martrou par dessus la Charente que nous avons traversé, à la place Carnot qui a servi de décor grandeur nature à de très nombreuses scènes du film, c’est un plaisir de chercher ici la trace de Jacques Perrin et des sœurs Dorléac.

l’Arsenal des Mers de jour comme de nuit

BébéV adorant les pirates, MiniM par les sciences et nous par un peu tout le reste, il nous semblait évident de visiter l’Arsenal des Mers à Rochefort. En temps normal, tout le monde accourt pour découvrir l’Hermione (je n’ai d’ailleurs jamais bien compris pourquoi) ou encore le Musée Maritime et la Corderie Royale.

Nous y sommes venus avant tout pour la Corderie Royale, MiniM étant fascinée par les noeuds de toutes sortes depuis qu’elle est chez les scouts. En effet dans l’ancienne manufacture de cordage, monument historique de 374 mètres de long on y rencontre des passionné.es de corderie qui nouent, glissent, tirent toutes sortes de cordes ou ficelles en mémoire de ceux qui les fabriquaient dans ces mêmes lieux. Une visite très ludique, interactive et fascinante où baderne et touline n’auront plus aucun secret pour vous

Nous avons poursuivi notre visite par El Galéon, un galion andalou qui stationnait là pour l’été en remplacement de l’Hermione partie en cale sèche au pays basque. Autant vous dire que Belém, Hermione ou Galéon, pour BébéV c’était un bateau de pirate et cela suffisait pleinement à son bonheur. On a ainsi pu découvrir de façon illustrée et reconstituée la vie à bord au siècle dernier, les cabines luxueuses et les couchettes plus spartiates, le carré des officiers. Ou encore les noms des différents mats ce qui a plutôt intéressé les enfants. On a aussi appris que la bateau repartait à Séville fin août et qu’on pouvait embarquer moyennant 900 euros !

Ensuite, nous avons filé sur les bords de la Charente pour découvrir le Périscope Géant et tous moyens de communication possible en mers : signaux lumineux, morse, longue-vue ou encore technique du périscope pour voir sans être vu, cette visite s’est avérée très drôle et nous a permis d’apprendre plein de choses tout en s’amusant (vous savez taper en morse vous??)

Alors que nous avons laissé de coté l’Accro-Mâts, un accrobranche spécialement dans les mâts d’un bateau (comme son nom l’indique) car BebeV était trop petit et le soleil tapait encore très fort à 18h, nous avons préféré visiter le musée maritime qui regorge de maquettes de bateaux historiques, nouvelle passion de BébéV. J’ai trouvé le contenu un peu répétitif et pas très interactif, même si on peut aussi y apprécier de très beaux tableaux de marines.

Vivre(s), la cuisine bien inspirée en 3 dimensions

Nous sommes ensuite partis prendre l’apéro au port de plaisance chez Vivres, la belle adresse du chef Gregory Coutanceau. 3 niveaux, 3 ambiances. Un bar à vins sur le quai du port, un restaurant panoramique au 1er étage… et nous avons opté, sans réelle surprise, pour le Rooftop accessible sans réservation.

Au programme ce soir là coté animation de la musique live avec un groupe qui jouait des musiques de film sous forme de blind test, c’était vraiment sympa, surtout dans un lieu comme ce rooftop coloré et décoré avec goût.
Dans les verres, de la bière locale ou des cocktails bien équilibrés, des jus artisanaux pour les enfants, servis rapidement et avec le sourire.
Et dans les assiettes? Pour les amateurs, des fruits de mer à picorer, mais pour nous des rillettes de poisson, un tataki de truite et un ceviche bien relevé… De belles assiettes gourmandes parfaites à partager en famille. Au final une addition qui frôle quand même les 150 euros à 4 mais pour une soirée où on aura tous les 4 bien profité de l’ambiance et de ce qu’on a dégusté.

J’avais préparé un petit reel IG qui résume bien notre belle soirée au soleil couchant, je la partage avec plaisir ci dessous

Pour finir en beauté cette journée rochefortaise, nous sommes retournés à l’Arsenal à la nuit tombée pour profiter du spectacle nocturne Oceana Lumina, un son et lumière poétique et fascinant. Toute une déambulation est organisée sur le site même de l’Arsenal des Mers dans les lieux traversés le jour même, jusque dans la Forme de Radoub datant de Louis XV, une cale sèche séparée de la Charente par une écluse historique : frissons et émotions garantis !
Oceana Lumina se visite en une heure trente environ avec 6 performances lumineuses et artistiques digne de notre Fête des Lumières lyonnaise. On embarque ainsi comme les matelots qui quittèrent l’Arsenal de Rochefort vers de mystérieux ailleurs, dans une traversée fantastique de l’océan sur un parcours d’un bon kilomètre environ (les enfants ne comptaient pas leurs pas pour aller vers chaque mise en scène).

Au final, une très belle journée passée à Rochefort, où tradition navale et septième art se rejoignent souvent !

Mai 25

Hoomkid, la boite à histoires pour les émotions de l’enfant

Hello les Millyonnais, Aujourd’hui on parle enfance et émotions. Avec MiniM, 9 ans, je découvre toute la palette des émotions… toujours enjouée, certes hyper émotive, sujette à la mélancolie et la tristesse… MiniM a bien du mal à faire évoluer ses émotions dans son corps de jeune fille bien plus grande que son âge. Elle lit beaucoup, dessine énormément pour mieux transcrire au mieux tout ce qui la traverse. Quand Livia Lab m’a proposer de lui faire découvrir la boite à émotions Hoomkid, j’ai tout de suite accepté en me disant qu’elle pouvait être un outil supplémentaire pour l’accompagner dans ses moments d’émotion un peu trop encombrants. Lire la suite
Mar 22

Les Cent Ciels, nouvelle adresse des 5 sens

Hello les Millyonnais, Aujourd’hui on prend du temps pour soi. Entre la semaine chargée, les soirées remplies entre les devoirs, les bains, les sorties, les courses à gérer… Il est parfois impératif d’appuyer sur pause. J’ai l’ordonnance bien-être qu’il vous faut, direction Les Cent Ciels. Déjà présent à Boulogne, Strasbourg, Bordeaux et Paris, l’adresse lyonnaise a ouvert du coté de Perrache Ainay à l’automne dernier. Quand on repense qu’ici auparavant il y avait un encadreur, difficile à imaginer tant tout semble exister depuis des décennies. Tout de suite, on retrouve dès l’entrée une ambiance orientale, des couleurs chaudes. Mais aussi du tadelakt, des bougies et des moucharabieh… Une douce musique ponctue notre arrivée, accueillie avec le sourire par Ines. L’essentiel est là, on est à Les Cent ciels.

  Le Lieu est tellement grand que l’on a besoin d’être guidé pour ne pas se perdre dans les 350 m2 du lieu. Direction dans un premier temps les vestiaires, casiers, douche, espace coiffeuse (car oui en sortant on fait une croix sur son make up et son brushing)…  Le tout dans une ambiance de palace marocain avec lourds tapis, parquets marquetés et carrelage zelliges. On enfile un peignoir, une paire de claquettes et hop direction le sous-sol…. Et là…. Alors, quelle sublime découverte que ce parcours aquatique Les Cent Ciels. Des bassins voûtés, une douce lumière et une sensation d’être hors du temps et hors de Lyon. On y retrouve des couloirs de nage, du contre courant, des lits immergés, un bain froid, des alcôves massantes, 2 jacuzzis et un sauna à proximité.  Lire la suite
Jan 05

Flânerie à Turin / Lingotto en passant par le Valentino

Hello les Millyonnais, On poursuit la visite de Turin. Aujourd’hui je vous emmène découvrir le quartier du Lingotto qui se situe à 3 km de l’hyper centre. Accessible depuis la gare centrale en métro, il est donc conseillé d’y aller par ce biais. il y a une seule ligne donc peu de risque de se tromper! Évidemment comme on ne fait rien comme tout le monde, nous avons décidé d’y aller en partie à pied. J’avais repéré une jolie promenade à faire sur le chemin.   Flânerie au Valentino Au bout de corso Victor Emmanuel, au bord du Pô, on trouve le Parco del Valentino. Avec son Château inspiré des bords de Loires avec ses grandes ouvertures, son Borgho Medievale, reconstitué à l’Occasion d’une exposition à la fin du XIXème. Un bel endroit hors du temps où l’on peut boire un café au calme. Sans oublier  de larges allées avec des pelouses et des bosquets bien entretenus…des écureuils et des sportifs en jogging Bref comment faire 2 petits kilomètres en direction du Lingotto sans trop s’en rendre compte. Au bout de ce parc, on arrive dans le quartier de San Salvio, en plein renouveau avec des coffee shops, des galeries et le métro…
 
Lire la suite
Nov 26

Torino, capitale du slow food et de l’aperitivo

Hello les Millelyonnais, Aujourd’hui c’est promis je reviens partager avec vous mes bonnes adresses découvertes pendant mon week-end en amoureux à Turin.24 Tout d’abord un petit mot sur la ville en elle-même. Je m’attendais à une ville triste et industrielle, c’est faux ! Les 16 km d’arcades du centre ville font de Turin une ville pleine de charme dès le premier coup d’œil ou presque  (pourtant on a débarqué en flixbus devant le musée de la prison!)Ici tout est à l’honneur de la famille royale qui a vécu à Turin et fait de la ville le centre de l’italie ou presque. Ici tout n’est donc que rues, places et statues à l’effigie de Vittorio Emmanuele I, Emmanuele Philiberto (pas celui de la ferme célébrités!) et J’en passe !! Les places sont toujours ultra agréables pour flâner ou s’asseoir boire un café et regarder le monde passer. Peu de monuments romains ou renaissance mais les fastes du xviii elle siècle sont bien là et on prend plaisir à lever les yeux et admirer les façades ouvragées des immeubles et des palais. Turin n’est pas une ville musée mais une ville qui vit au quotidien avec ses embouteillages, ses sorties d’école… Dans les restos on croisait des Français bien sur, mais aussi des gens du quartier, des hommes d’affaires… il y a bien un ultra centre ville qui regroupe les principaux monumentaux mais il y a de quoi visiter partout dans la ville! J’ai d’ailleurs consacré un article du blog à mes coups de coeur visites et musées Pour dormir En passant par booking comme souvent, j’ai pu trouver Estella luxury suites, 4 appartements suites indépendants tenus avec goût (et beaucoup de parfum) par l’adorable et chicissime Alessandra.  Une Grande chambre avec une petite cuisine et une belle salle de bain, ultra confort avec déco design. Les prix varient du simple au double à Turin et j’ai trouvé que 3 nuits au cœur du méga centre pour 400€ ça restait ultra correct. Les accès sont sécurisés et tout est accessible à pied ou en métro. Seul bémol, la situation en entresol qui laisse passer les nombreux bruits de la rue. La petite cuisine permet de se faire un bon café le matin (il y a des petites épiceries tout autour et un Eataly à deux rues!) ou un aperitivo à domicile le soir !   Les spécialités gourmandes Turin est une ville gourmande, berceau du Slow food qui peut se targuer de nombreuses spécialités à déguster pendant le séjour. Pour le Bicerin, j’ai pu tester celui de la Farmacia del Cambio face au Palais Carignan sur une des plus jolies places de Turin. Cette boisson qui réunit de la crème, du café et du chocolat est vendue assez cher, 7€ ici mais comme c’est la spécialité de Turin, cela a un prix. On m’a aussi recommandé celui de Al Bicerin piazza de la Sospedale. On évitera celui du Caffé Torino (sous le grand néon Martini), bon mais très cher et servi de façon déplorable dans un cadre magnifique sur une belle place du centre pourtant. Lire la suite
Nov 15

Turin, visite au coeur de la cité piémontaise

Hello les Millyonnais, Un trajet de flixbus de 4h30 et la joie d’écrire sur le blog m’est revenue! Me voici donc de retour pour vous parler de mon séjour à Turin. Nous y sommes donc allée en Flixbus, car les horaires SNCF ne convenaient pas, le tarif du parking est rédhibitoire (25 euros / jour environ) sans compter celui du passage du Tunnel du Fréjus (56euros AR). Bref à 110 euros à 2 l’aller retour avec départ et arrivée de centre à centre sans se. soucier de la route, on y a trouvé notre compte. En arrivant à Turin, la première chose qui frappe ce sont ses arcades partout, partout, PARTOUT. C’est une ville à taille humaine où le centre se fait à pied. Quelques quartiers à voir sont accessibles en métro. L’hypercentre est rassemblé sur une surface de 2 km de côté environ marqué au sud par le Corso Vittore Emmanuele, à l’ouest par le Pó et au nord par l’historique Porte Palatine et à l’ouest par le corso Bolzano. Dans cet ultracentre, on retrouve les monuments emblématiques de Turin, mais aussi de superbes palais dont il est parfois possible de pousser la porte et de s’émerveiller. Une fois n’est pas coutume, nous avons pris la Torino Card (36€ les 48h par personne) qui permettait la gratuité de tous les bâtiments musées et monuments visités dans le week-end. Elle est disponible à l’office de tourisme et disponible sur plusieurs durées (de 24 heures à 7 jours de mémoire).

Lire la suite
Oct 02

Les nouveaux spots gourmands de la Part-Dieu

Hello les Millyonnais On a découvert cela au printemps dernier, on a laissé passer l’été pour bien tester et vous en reparler, bref on a découvert les nouveaux spots de la Part-Dieu. POendant des mois, le centre commercial de la Part Dieu, renommé depuis Westfield Part-Dieu a fait l »objet de travaux pharaoniques pour s’embellir et s’agrandir. Les Tables de la Part-Dieu, à table à toute heure ! A l’étage autrefois dédié au cinéma UGC 4 et à quelques fast-food, on retrouve les Tables de la Part-Dieu, plus d’une quinzaine de spots gourmands, souvent des chaines au concept tantôt gourmands tantôt très healthy. On choisit selon les envies du jour, le style de cuisine ou la déco, coup de coeur pour celle de Temakinos notamment. C’est ici aussi qu’Ephéméra a éprouvé son concept Avatar avec Athéra pendant quelques mois et présentera Chokä. Ce grand espace permet de doter le centre commercial et le quartier en général d’une vraie offre food complet, rapide avec pour certains des espaces en terrasse. Et en terrasse ,c’est le Roofpop porté par Nomad Kitchens qui a régalé tout l’été avec food truck et apéro en mode afterwork à la cool. On aimerait peut-être plus de verdure dans ce rooftop très minéral, au pied du crayon. Mais on nous dit que ca va pousser…   Food Society, à boire et à manger Un étage en dessous c’est le Food Society qui accueille les gourmands. Le premier des food market lyonnais s’installe pour de bon ici après un premier essai au pied de la tour Oxygène. Désormais ce sont 12 chefs lyonnais qui proposent ici des extraits bien gourmets en mode street food : les kebab de La Broche, les Bao de Lady Bao qu’on valide, les falafels et la cuisine esprit oriental de Taybé / AKlé  avec le concours de la cheffe Sophie B ou encore le célèbre Club sandwich du Café Terroir.
Au final, un espace gourmand qui manquait à ce quartier de la Part-Dieu en profonde restructuration. Parfait à la pause déjeuner pour combler toutes les envies, ideal au soleil souchant en mode apéro cocktail, il ne nous reste plus qu’à venir au petit déjeuner.   Plus d’infos https://foodsociety.fr/lefoodsociety.php https://fr.westfield.com/lapartdieu
Juil 12

Découverte gourmande de La Ferme de Cupelin

Hello les Millyonnais, Quel bonheur de découvrir une adresse aussi gourmande et chaleureuse lors d’un séjour en montagne. Venir à la Ferme de Cupelin c’est être accueilli avec le sourire d’Olivia et son équipe et le savoir-faire en cuisine de Romain. À eux-deux, le couple a transformé cette ferme d’alpage en un lieu reposant et épicurien. Dans les chambres, 7 qui portent tout un nom en hommage à quelqu’une qui a laissé son empreinte dans ces murs, on se sent bien. Les codes de la chambre d hôtel à la montagne sont respectés avec du bois bien présent, un esprit nature et la vue sur les montagnes. Mais les chambres sont spacieuses, cocooning et confortables. Dans la mienne, celle de Manuella, on trouve de beaux livres sur la nature et les montagnes, un espace salon parfait pour prendre un thé ou un café grâce au plateau de courtoisie fourni. Grande tv et enceinte Bluetooth pour restes connectés, diffuseur d’huiles essentielles à dispo dans la salle de bain pont de baignoire… de quoi se poser avec une tablette devant une bonne série le temps d’un bon bain…La salle de bain mériterait peut être une retouche pour être encore plus cocooning mais clairement on se sent si bien à Cupelin avec un balcon et des plaids à disposition pour contempler la montagne   A l’étage en dessous, c’est l’effervescence en cuisine à l’heure du diner. La salle à manger est très chaleureuse avec des fauteuils dans lesquels on a plaisir à s’asseoir. La décoration rappelle des trésors de chine et des aventuriers des Alpes. quelques trophées de chasse rappellent la passion du chef. Le chef justement. Romain Desgranges, propose un menu carte très complet qui permet de découvrir sa cuisine : gourmande et inspirée de la nature. En entrée, de délicieux cubes de polenta panés à la noisette avec écume d’abondance, une entrée végétarienne qui m’a régalée pendant que mon voisin savourait un tartare de canette bien plus canaille. Dans les Verres, une Mondeuse souple et précise conseillée par Olivia, sommelière quand elle n’est pas maitresse des lieux.  Dans le menu, on trouvait aussi du chevreuil en croute, du poisson parfaitement cuit ou encore un veau à la cuisson rosée parfaite. Grand bonheur au moment du chariot de fromage qui fait la part belle aux fromages de montagne et locaux. Point de camembert ou de rocamadour mais du Persillé de Tignes, du Reblochon, de l’Abondance ou encore les petits fromages de la chévrerie d’à coté, chez Flavie.   Alors que la nuit fut réparatrice, le petit déjeuner allait nous permettre de partir à la conquête des montagnes toute proches qui nous faisaient face dans la grisaille..  Un petit déjeuner servi à table, restriction sanitaire oblige, mais tellement généreux : brioches maison et pain frais, confitures artisanales tout comme les jus de fruits, fromages et charcuteries de la vallée sans oublier les bons oeufs frais cuisinés à la demande, le granola maison ou la salade de fruits fraichement préparée.  C’est après ce délicieux moment que nous quittons la Ferme de Cupelin à grand regret avec la promesse de très prochainement revenir s’y reposer en famille .   Chambres à partir de 95 euros Menu à 39 euros Ferme de Cupelin 198 Route du chateau 74190 Saint Gervais les Bains Tél : +33 (0)4 50 93 47 30 Site web
Mar 21

Les meilleurs sandwichs de Lyon 7ème

Hello les Millyonnais Qu’il est loin le temps où j’écrivais  ici tous les 3 jours… le manque de temps, l’inspiration au plus bas, la lassitude ont fait leur œuvre. Je reviens aujourd’hui pour vous parler de mes découvertes à emporter dan mon quartier en cette période compliquée… et du grand retour des sandwichs gourmands, pas toujours facile à dévorer en marchant mais qu’on déguste bien installée. F comme sandwich Quand l’ami Fred de l’Art et la manière a traversé la rue pour installer son épicerie et popote F comme sandwich, j’ai suivi le projet avec enthousiasme, l’école des enfants est à côté. Une bonne adresse gourmande dans mon quartier, je n’allais pas louper ça ! Dans l’ancienne agence immobilière entièrement relookée version cantine chic au joli vert céladon, à l’heure du petit dej comme celui de l’apéro, on trouve ici tout pour se régaler. Le matin, je passe prendre un F’ookie bien gourmand (3,50€) pour accompagner mon café… mais on peut aussi craquer pour des petits sablés chocolatés  (la version totalement diabolique et fait maison par Chef Clémentine du Petit écolier ou celle du Choco BN) ou encore des madeleines, des cakes… À l’heure du déjeuner, c’est le Sandwich qui tient la palme avec des pains moelleux, des recettes canaille (cochon de lait, poulpe, paleron braisé…) et du goût qui déboite !! J’ai pu aussi tester la version veggie à base de fromage frais et d’asperges qui envoie du lourd en saveurs et en fraicheur. Sinon vous trouverez aussi des plats du jour bien balancés et tjrs bien twistés niveau goût. Et toujours des desserts bien régressifs et gourmands : crème prise au caramel, éclairs et choux bien garnis, mousse chocolat ou encore riz au lait… À l’heure du goûter, c’est le ravito parfait pour se régaler en allant chercher les kids a l’école… en accompagnant le tout d’une boisson fraiche ou d’un café. Lire la suite