Aix en Provence #3 – La table de Mickaël Féval

Hello les Millyonnais,
Lors de notre escapade, une fois n’est pas coutume nous avons commencé le week end par une table gastronomique aixoise! Direction la table de Mickaël Féval recommandée par ma copine blogueuse Chut mon secret.

Dans une petite rue entre le Palais de Justice et le Cours Mirabeau, direction la salle à manger au design épuré du restaurant Mickaël Féval. Installés au fond de la salle, nous prenons place sur une petite table bien espacée des autres clients. Côté déco, je craque totalement sur les luminaires appliques installés dans toute la salle, les murs blancs et le côté voûté de la pièce. Par contre, je n’adhère pas du tout à la mode « pas de nappe ».

On décide de prendre le menu dégustation en 6 instants gourmands à 85 € pour mieux connaître la cuisine du chef et ses influences. Sur le papier, le foie gras, le bar et le dessert au citron font boum boum dans mon petit cœur d’épicurienne.

En amuse bouche, une délicieuse goujonnette de poisson avec une saucée crème et citronnée servis avec quelques légumes crus finement émincés. C’est tellement beau!

À table!! • #epicurienne #gourmande #belleadresse #millyonnaix #latergram • amuse bouche @mickael_feval_table_de_gout

En entrée, arrive donc le foie gras absolument délicieux avec ses nervures violacées au mourvèdre, la pointe d’acidité de la pomme et surtout SURTOUT ces brioches maison bien dorées et feuilletées. Gros coup de cœur pour cette entrée au dressage millimétré !

En entrée chaude, on plonge la cuiller dans un velouté de potimarron surmonté d’une gourmande écume de sauge. Dedans nageait un solitaire cappeletti de boeuf à la farce bien assaisonnée, mais qu’il était triste tout seul ce petit cappelletti, on l’aurait bien aimé accompagné !!

À suivre un bar aux saveurs mêlées délicieuses mais au dressage un peu tristouille. Pourtant tout était bon dans ce plat  : le céleri, les billes de pommes, l’écume de noisette… le bar était à peine en surcuisson à mon goût et les brocolis bien croquants apportaient un jeu de texture bien intéressant. 
Le plat de viande m’intéressait moins sur le papier mais il était dans le menu complet. Le gros souci de ce plat est qu’il est arrivé près d’une demi-heure après la fin du bar, sans explication. Cela a eu pour effet un petit coup de barre dans notre expérience gourmande. Pas d’explication, pas de grignotages pour patienter… dommage !

On passera sur l’assiette de fromages imposée autour de 3 sortes pas forcément régionales et apportée sans pain spécifique (à 16 € l’assiette à la carte, on aurait bien aimé un simple pain aux noix…) On aurait peut-être du opter plutôt pour la tartelette mentholée au chocolat même si on n’avait pas envie de chocolat.

En pré-dessert, revoilà du chocolat noir, marié cette fois-ci à un cassis suave et puissant.
Et maintenant, oui maintenant le dessert !! Du citron, du chocolat blanc, une touche de passion, des textures différentes, un dressage sublime… Tout me plait dans cette assiette. Coup de coeur inouï pour les galettes de riz soufflées au chocolat blanc, le sponge cake aux zestes de citrons verts et le ruban crémeux.

Côté carte des vins, une majorité de bouteilles de la région et des conseils top pour profiter pleinement de son menu. Nous avons dégusté un merveilleux Palette Blanc parfait pour s’harmoniser avec notre succession de plats.
Au final, une addition à 225 € pour 2 avec un menu dégustation, une bouteille de vin et 2 cafés.

Mickaël Féval
11 petite rue Saint Jean 13100 Aix-en-Provence
Du mardi au samedi, 12:00/14:00 – 19:30/22:00

Tél : 04 42 93 29 60

Partager sur Facebook Tweet
Ce contenu a été publié dans Bouger, Miam par Anne-So, et marqué avec , , , , , . Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *