Flânerie à Turin / Lingotto en passant par le Valentino

Hello les Millyonnais,
On poursuit la visite de Turin. Aujourd’hui je vous emmène découvrir le quartier du Lingotto qui se situe à 3 km de l’hyper centre. Accessible depuis la gare centrale en métro, il est donc conseillé d’y aller par ce biais. il y a une seule ligne donc peu de risque de se tromper!
Évidemment comme on ne fait rien comme tout le monde, nous avons décidé d’y aller en partie à pied. J’avais repéré une jolie promenade à faire sur le chemin.

 

Flânerie au Valentino
Au bout de corso Victor Emmanuel, au bord du Pô, on trouve le Parco del Valentino. Avec son Château inspiré des bords de Loires avec ses grandes ouvertures, son Borgho Medievale, reconstitué à l’Occasion d’une exposition à la fin du XIXème.

Un bel endroit hors du temps où l’on peut boire un café au calme. Sans oublier  de larges allées avec des pelouses et des bosquets bien entretenus…des écureuils et des sportifs en jogging


Bref comment faire 2 petits kilomètres en direction du Lingotto sans trop s’en rendre compte. Au bout de ce parc, on arrive dans le quartier de San Salvio, en plein renouveau avec des coffee shops, des galeries et le métro…

 

 

Et en sortant on est aussi à 300 mètres de 3 musées universitaires qui ne manquent pas d’intérêt.
– le musée du fruit (oui oui mais rien en se mange),
– celui d’anatomie humaine
– et celui d’anatomie criminelle.
C’est un peu vieillot et on y accède par des couloirs de fac. Oui, on en a vite fait le tour mais on a appris qu’il y avait 400 variétés de poires  !!) et c’était compris dans la Torino Card!

 


On a du s’avouer un peu crevés et prendre le métro pour 4 arrêts avant de se retrouver enfin au Lingotto pour la suite de nos visites.

Au Lingotto, il y a surtout l’ancienne immense usine FIAT. Entièrement remodelée par l’architecte Renzo Piano, elle forme un 8 immense. C’est ainsi qu’on y retrouve des bureaux, un hôtel, un centre commercial, des restaurants, un ciné…  Au sommet la Bulle créée par l’architecte, la piste d’essais originelle de Fiat et la Pinacothèque de la famille Agnelli (fondateur de Fiat), on n’est jamais mieux servi que par soi même.

 

 

 

Oeuvres d’art au sommet
Cette Pinacothèque présente « seulement» une trentaine de chefs d’œuvres : Matisse, Picasso, Manet, Renoir… n’en jetez plus ils y sont tous et on peut les observer sans vitre de protection, mais sans faire de photo.

L’étage supérieur appelé Casa 500 rend hommage au pot de yaourt et à son irrésistible come-back (qui a remis à flot les finances de Fiat). Cela valait bien un espace lumineux et design donnant directement sur la piste d’essayage de laquelle on peut admirer le passé industriel du quartier.

Très souvent, la Pinacothèque accueille des œuvres d’autres musées contemporains. Lors de notre passage, la fondation Maeght exposant quelques Míro, Calder et Matisse en toute simplicité…

 

Eataly is Italy
Quelques étages plus bas, face au Lingotto, rendez vous dans le célèbre supermarché superchic Eataly. A la fois, magasin de souvenirs, épicerie, musée du vermouth Carpagno, cave à vins XXL, on y mange une pizza comme une glace… On adore le rayon des fruits et légumes colorés, ainsi que celui des fromages de toutes les sortes. On passe facilement deux heures à choisir devant le rayon géant des sauces tomates !

Mais qu’est ce qu’on rapporte alors ? Dans mon panier cette fois-ci, des amaretti emballés dans de jolis papiers colorés et des gommes eucalyptus Leone. Mais aussi de la pâte de gianduja, de la poutargue en poudre, des pâtes à l’encre de seiche et du chinotto (une limonade aux agrumes). J’ai du me restreindre pour cause de bagage limité. Mais clairement j’aurais pu et du rapporter bien plus, surtout avec leur offre de Noël !

 

 

Le MAUTO, musée roulant
Après cette pause c’est le moment de se diriger vers le MAUTO, le Musée de l’AUtomobile de TOrino toujours dans le Lingotto. Bloc de métal et de béton au bord du Pô, il raconte toute l’histoire de l’automobile. Ici, Fiat, Ferrari et Alfa ont fourni le plus gros de la flotte exposée. Cependant, on retrouvera aussi toutes les voitures emblématiques de leurs époques : Combi VW, DS, Traban…

Et puis, gros coup de cœur pour l’espace dédié à l’automobile rallye et à la Formule1 qui ravira les tifosi de la Scuderia.

On a aussi beaucoup aimé l’exposition dédiée aux designers automobiles qui se cachent derrière les plus belles voitures de ces dernières décennies.
Avec le Covid de nombreuses animations ont du être supprimées ce qui gâche un peu la visite mais les mises en scène sont bien pensées et font leur effet.

Le lieu manque de chaleur par contre : de grands espaces vides, pas de personnel sur les parcours pour demander des précisions. Ok, tout est dispo sur une application mobile mais bon… Sans oublier Contexte covid ou pas, pas de joli restaurant ou café,ou se poser. Et l’ espace boutique est peu adapté pour les enfants. Alors, oui on a quand même trouvé un cherche et trouve Ferrari mais il y avait moyen de proposer mieux non ?

Ce dernier article signe la fin de la saga Torino sur ce blog… Mais tellement hâte d’y retourner aux beaux jours

Merci Torino pour la gourmandise et la lumière !

 

Partager sur Facebook Tweet
Ce contenu a été publié dans Culture culte, Le Nez Dehors par Anne-So. Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *